Escapade à Zurich

Paris Match Suisse |

 

Métropole du shopping et pôle culturel, Zurich vaut bien une escale: quatre adresses au bord de la Limmat.

Markthalle im Viadukt  – Bobo et sympa

Témoin de l’ère industrielle, ce viaduc de 1894 a une allure folle. Menacé de destruction dans les années 80 du XXe siècle, il a finalement été sauvé, puis transformé et rénové pour se muer en une arcade marchande alternative et conviviale qui mérite le détour. Dans le quartier bobo où fleurissent les adresses tendance et les bistrots d’avenir, c’est  un ensemble unique de boutiques de design, de locaux culturels et d’enseignes gourmandes. Incontournable dans ce contexte, la Markthalle est un vaste espace tout entier dédié aux bonnes choses: on y déniche du gin zurichois, des limonades suisses, de délicieuses pâtisseries typiques et d’excellents saucissons helvétiques, mais aussi des gourmandises exotiques, des vins fins et des objets cadeaux insolites. Le tout doublé d’un resto plein de charme prolongé d’une terrasse sous la voûte de l’ancien pont.

Markthalle im Viadukt, Viaduktstrasse 8-9, Zurich, www.im-viadukt.ch

 

25hours – L’hôtel des hipster

C’est l’hôtel réinventé. Ici, tout est rigolo, inattendu, relax et confortable. Cet hôtel ouvert depuis quelques mois à 10 minutes à pied de la gare, dans un ex-quartier un peu crapuleux devenu hypertendance, est un modèle d’adéquation à l’air du temps. Il associe  le confort d’un quatre-étoiles traditionnel (gym, sauna, chambres idéalement équipées, parking, bar et resto), mais en version décalée. Dans les chambres, il y a des dinky toys pour retomber en enfance, un livre d’art en cas d’insomnie, en plus d’un équipement neuf, beau et coloré. Au rez-de-chaussée, les locaux d’accueil associent le charme nostalgique d’une maquette de transatlantique avec l’humour délibérément kitch d’un nain de jardin géant. Pour les pères barbus accompagnés de petits enfants, il y a une escarpolette. Pour les mamans véganes, il y a des canapés profonds où savourer des cocktails de fruits frais en lisant une revue imprimée sur papier recyclé. Et dès qu’un rayon de soleil paraît, une terrasse entourée de palmiers prend un air barcelonais où boire un verre ou grignoter un plat à partager. Vélos à dispo pour découvrir la ville.

25hours, Langstrasse, Langstrasse 150, Zurich, 044 576 50 00, 25hours-hotels.com

 

Péclard im Schober – Raffinement Belle-Epoque

Sans doute la plus belle confiserie de Suisse, Péclard im Schober fait tourner la tête aux gourmands depuis 1845. On dirait un décor de film!  Toute en stucs et en boiseries sculptées, en verres sablés aux motifs 1900 et en lustres Belle-Epoque, la boutique se poursuit par un dédale de salons reliés entre eux par des escaliers. Et tout cela au service de chocolats et de pâtisseries délicieuses et raffinées à consommer sur place avec un chocolat viennois, ou à emporter en souvenir. En hiver, animations musicales les vendredis et samedis soir. En été, petite terrasse de charme sur la placette. Incontournable!

Konditorei Péclar im Schober, Napfgasse 4, Zurich, 044 251 51 50.

 

Schwarzenbach Kolonialwaren – Saveurs d’ailleurs

Invitation au voyage dans le temps et dans les saveurs, voilà un magasin tout entier dédié aux bonnes choses depuis 1864. La devanture est magnifique, l’intérieur évoque un conte de fée et les produits sont de tout premier ordre. A commencer par les cafés torréfiés sur place (la machine est spectaculaire!) et par les thés vendus en vrac, mais qui peuvent aussi être consommés dans le joli tea-room tout neuf. Puis il y a une multitude d’épices, de fruits confits, de conserves et de spécialités: huiles, chocolats et  chutneys, confitures et pâtes… On craque!

Schwarzenbach Kolonialwaren, Münstergasse 19, Zurich, 041 261 13 15, www.schwarzenbach.ch

 

 

Comédie fédérale

Quatre candidats sont en lice pour deux places au gouvernement. Il y a quelques semaines encore, personne ne les connaissait. Tant mieux!

L’art de décoiffer en vendant la Suisse

Directeur de Présence Suisse depuis 2011, Nicolas Bideau a l’art de faire parler de notre pays en osant des coups.

Cuisine : étoiles montantes

Alors que le GaultMillau Suisse 2019 vient de sortir avec son florilège de chefs et de cheffes hyperdoués, Paris Match vous invite à découvrir les signatures branchées

Joël Dicker, une machine à best-sellers

Joël Dicker, une machine à best-sellers Paris Match Suisse | Publié le 09/08/2018 Anne-Marie Philippe et Bertrand Monnard Quand il n’était pas encore célèbre, Joël Dicker parlait volontiers de lui-même, de sa vie privée. C’est à ce moment-là que nous l’avions...

Tout ce que vous devez savoir sur… Léonard Gianadda

Tout ce que vous devez savoir sur… Léonard Gianadda Paris Match Suisse | Publié le 08/03/2018  Romaine Jean  Léonard Gianadda a eu plusieurs vies, toutes guidées par la passion de l’Art. Sa Fondation fête cette année ses 40 ans.   SA PLACE EST SUR LES SOMMETS !...

Gastronomie en fête

Fêter au restaurant? Oui, mais dans un cadre festif. Voici sept des plus belles salles où festoyer jusqu’au bout de la nuit.

Lara Gut et Valon Behrami : l’idylle de deux champions

Lara Gut et Valon Behrami : l'idylle de deux champions Paris Match Suisse | Publié le 23/08/2018 Bertrand Monnard A la surprise générale, Lara Gut et Valon Behrami, deux grandes stars du sport suisse, viennent de se marier, quelques mois à peine après avoir...

Nicoletta : «La notoriété? Bof. Pourvu qu’on m’aime!»

Marraine des 150 ans de la SPA Genève, le 20 novembre prochain, Nicoletta nous a accordé un long entretien durant lequel elle parle de tout. De sa longue carrière, de ses amours, de son ami Aznavour et de son amour des animaux bien sûr.

Brigitte Violier, la femme libérée. Elle pense à déménager.

Brigitte Violier, belle et élégante, nous reçoit chez elle, dans son intimité. Pour la première fois, après la disparition de son mari, le chef étoilé Benoît Violier, elle nous ouvre son cœur.

Le dernier livre de Massimo Gargia : « la double vie »

Le dernier livre de massimo gargia : «la double vie» Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Anne-Marie Philippe « Je découvrais que l’argent et le sexe étaient en interrelation permanente » écrit Massimo Gargia. Découverte qu’il a, sans aucun doute, su mettre à...
Share This