Jonas Schneiter : Le séducteur a trouvé son âme soeur

Paris Match Suisse |

 

Animateur vedette de la RTS et de la radio, passionné, incontournable, Jonas Schneiter (29 ans) est aujourd’hui en couple avec la Neuchâteloise Alizée Liechti (30 ans) qui présente le hockey sur la chaîne MySports. En exclusivité pour Paris Match, les deux amoureux se racontent l’un autre, dans une interview croisée pleine de sincérité, de malice et d’humour.

 

Paris Match. Il paraît que vous venez de passer le permis de bateau ensemble?

     Jonas. Oui, mais seulement la théorie, ce qui est déjà assez compliqué. On vous pose par exemple des questions juridiques sur le lac de Constance. Tous les deux, on aime le lac, l’eau. C’est une bonne activité de couple. La pratique, ce sera pour plus tard.

Tous deux vous exercez des métiers de parole. Qui est le plus loquace à la maison?

     Jonas. Elle, incontestablement. Elle me raconte ses journées, les gens qui l’ont énervé au travail, elle déverse pas mal alors que moi je suis plus diplomate avec mes collègues.

     Alizée. Jonas garde plus les choses pour lui.

Comment vous êtes-vous rencontrés?

     Alizée. C’était au salon de l’immobilier à Neuchâtel, voilà une année. J’y étais pour la radio RTN et lui pour «Aujourd’hui», son émission télé. «Regarde, il y a Jonas» m’a lancé une copine qui m’a proposé de l’interviewer. «Ah, c’est lui» lui ai-je répondu. Je savais qu’il existait, qu’il animait un jeu télé, mais sans plus. J’ai dit non, car ce n’était pas prévu et j’ai préféré Constantin.

     Jonas. Je suis parti un peu abruptement, car j’avais un autre rendez-vous puis je me suis excusé auprès d’Alizée sur les réseaux sociaux. On s’est vu, on a discuté et cela a croché assez vite entre nous. En fait, si on est ensemble, c’est parce qu’Alizée a refusé de m’interviewer.

Qu’aimez-vous chez l’autre?

     Alizée. Comme on pratique le même métier, on se comprend. J’aime le côté très entrepreneur de Jonas, il a toujours envie d’aller de l’avant, il a des buts dans la vie. Je ne pourrais pas être avec quelqu’un qui tourne en rond. Et puis, il est toujours rigolo… ou presque.

     Jonas. J’aime le côté très spontané d’Alizée, même si elle est parfois cruelle avec moi, ce qui est un peu mérité. C’est la première fois que je ressens une aussi belle complicité avec une personne.

Et qu’est-ce qui vous agace chez l’autre?

     Alizée. Son côté parfois trop secret. Je sens qu’il pense à quelque chose mais qu’il n’a pas envie de m’en parler; il garde son jardin secret, même si on partage beaucoup de choses.

     Jonas. Son côté définitif. En deux secondes, Alizée peut se faire une opinion sur les choses, sur les gens, et après, c’est comme ça et c’est pour la vie. Elle catalogue et c’est terminé. Ses concepts sont définitifs, sur tout. Après deux secondes sur le bateau, par exemple, elle avait décrété qu’elle n’y arriverait jamais… Moi, je suis plus souple, plus baba cool. Si quelqu’un me fait du mal, j’ai tendance à pardonner. Alizée trouve d’ailleurs que je suis trop gentil avec tout le monde.

     Alizée. Je peux être très méchante, je le reconnais.

TV, radio, Jonas est partout. A-t-il le melon, selon vous?

     Alizée. Oui, il a un peu le melon, parfois. Il peut regarder je ne sais combien de fois les émissions qu’il a faites, alors que d’autres, une fois passés à la TV, ils s’en foutent. Il aime bien se regarder même si c’est surtout chez lui une volonté de s’améliorer. Et puis j’avoue, je fais un peu pareil.

Etre une star, comme lui, ça ne vous fait pas envie?

     Alizée. Franchement, non. Parfois, quand on est les deux, des gens le reconnaissent, des gens un peu bizarres. Jonas s’arrête, dit bonjour, toujours gentil. Moi, cela me fatiguerait.

Vous ne vous voyez pas présentatrice du TJ un jour?

     Alizée. Plus jeune, je l’avoue, je voulais être Romaine Jean. Mais pour avoir travaillé sur des chaînes locales, je connais tout le cheminement, toutes les choses ingrates qu’il faut se coltiner pour un jour arriver à un tel poste. Porter les caméras et tout le reste, j’ai fait le tour. Très peu pour moi.

Jonas: en novembre dernier, vous disiez dans une interview que vous aviez envie de construire quelque chose de stable, de donner du sens à votre vie, après «avoir eu un problème d’hyperactivité», que votre ambition «désormais n’était pas que professionnelle». Cette prise de conscience, Alizée doit y être pour quelque chose?

     Jonas. Oui. J’ai longtemps passé tout mon temps à travailler quatorze heures par jour. Alizée a un peu changé ma vision de la vie.

     Alizée. Je sais que Jonas courait tout le temps, dans tous les sens. Quand on s’est rencontré, il était déjà à un carrefour. Aujourd’hui, il a su stopper et je pense que c’est bien pour lui.

Ambassadeur de Terre des hommes, animateur de «Cœur à cœur», Jonas est très engagé pour les bonnes causes. Le sentez-vous sincère?

     Alizée. Oui, ce qu’il défend, il en a vraiment envie et il le fait bien.

Dans les médias, il milite aussi ardemment pour l’écologie. Mais respecte-t-il ses principes dans la vie de tous les jours, loin des projecteurs?

     Alizée. Oui, par exemple, ici, dans l’immeuble, il a proposé aux copropriétaires de changer la manière de se chauffer, de poser des panneaux solaires. Ce qui n’est pas évident: certains mettent des barrières, car les idées de Jonas, ils connaissent. Et nous roulons en voiture électrique. Jonas m’a rendue sensible aux problèmes de l’écologie.

     Jonas. Tous les petits gestes nécessaires dans la vie, je ne les fais pas, je laisse par exemple couler l’eau chaude quand je me lave. Mais, chez nous, nous avons choisi le certificat vert pour l’électricité, et alors que j’ai longtemps été un gros pollueur, j’ai fait passer mon bilan carbone de trente à moins de dix tonnes de CO2. J’ai aussi changé de caisse de pension car elle investissait dans le pétrole. Bien sûr, tous ces petits gestes, c’est mignon, mais ce sont les grands gestes qui comptent, l’effet de masse, ce que font les jeunes en ce moment par exemple. Alors bien sûr, les incohérences ne manquent pas, ceux qui veulent protéger la banquise prennent souvent l’avion pour aller la voir, car ils sont passionnés, mais comment faire autrement?

Qui fait la cuisine à la maison?

     Jonas. C’est Alizée. Moi je suis incapable de cuisiner quoi que ce soit. La seule chose que je sais faire c’est du saumon fumé avec des binis, car il suffit de réchauffer les binis.

     Alizée. J’aime bien tester de nouvelles recettes. Il est important de manger sainement pour rester en bonne santé, de bien dormir aussi.

Et le ménage, c’est pour qui?

     Jonas. Là, on peut dire qu’on est à l’équité.

    Alizée, vous faites beaucoup de fitness. Vous avez initié votre chéri?

Je travaille comme les gros balèzes: de la muscul, des abdos, du renforcement musculaire, du cardio. Mais Jonas n’a pas envie et il n’y a rien de plus désagréable que de forcer quelqu’un à venir en salle.

     Jonas. Je n’ai jamais été sportif, d’ailleurs quand Alizée me parle hockey, je ne connais même pas les noms.

En revanche, vous faites aussi du yoga ensemble…

     Jonas. En effet, on a d’ailleurs aménagé une petite pièce pour cela dans l’appartement. Mais, je fais tout faux, je n’ai aucun équilibre, je suis raide comme un bâton.

     Alizée. Mais, au moins, tu fais l’effort.

Sur le plan professionnel, quels sont vos projets respectifs?

     Jonas. Je vais enregistrer une nouvelle série d’«Aujourd’hui» qui passera tous les samedis de juin à août sur la RTS. Le succès est au rendez-vous même sur TV5 Monde. On y parle d’écologie de manière positive et pas seulement des glaciers qui fondent. Chaque dimanche, je continue à animer les «Beaux Parleurs» et puis il y aura à nouveau «Cœur à cœur».

Et votre idée de talk-show sur la RTS?

     Jonas. Jusqu’ici il y a eu beaucoup de d’essais et peu de réussites.

     Alizée. Moi, je vais continuer à présenter le hockey sur MySports. Plus je découvre et plus j’aime cela. Sans compter que je n’ai pas le trac en direct.

     Jonas. Ah bon? C’est moi qui vois la trouille que tu as quand tu pars…

Et, côté privé, le mariage, des enfants?

Jonas. Il n’y a pas encore de calendrier prévu; mais oui, on y songe. Il faudra voir comment concilier cela avec nos vies professionnelles et économiser un peu…

Et vos prochaines vacances?

     Alizée. Un safari en Tanzanie et à Zanzibar en septembre. On est déjà allé en Grèce et à l’île Maurice, qui est magnifique.

     Jonas. On a un peu la bougeotte.

Jonas, vous éviterez sans doute Venise qui vous rappelle un mauvais souvenir sur le plan sentimental?

     Jonas. C’était il y a une dizaine d’années, avec ma copine de l’époque; on s’était séparés en plein voyage, après s’être engueulé… sur une gondole. J’ai rompu sur une gondole.

     Alizée. Alors, on évitera Venise.

 

Ces Chinois qui achètent la Suisse

Ces Chinois qui achètent la Suisse Paris Match Suisse | Publié le 11/01/2018 Olivier Grivat Chimie, horlogerie, hôtellerie, habitations, golfs, etc. Aucun secteur n’échappe à la convoitise de l’Empire du Milieu. Mais Pékin cherche à freiner l’évasion de capitaux....

Pascal Vandenberghe

Pascal Vandenberghe: un homme étonnant, intéressant. Il affiche un look particulier. Tout colle au décor.

LA  RUMBA  DU  CHAT

La sortie d’un album du Chat a valeur d’événement. Même lorsqu’il s’agit du vingt-deuxième !

Ils racontent leurs voitures

Ils aiment rouler et le revendiquent. Cinq personnalités romandes témoignent en toute franchise.

Gastronomie en fête

Fêter au restaurant? Oui, mais dans un cadre festif. Voici sept des plus belles salles où festoyer jusqu’au bout de la nuit.

Les médicaments passent au naturel

Les médicaments passent au naturel Paris Match Suisse | Publié le 09/08/2018   Joan Plancade Micronutrition, cosmétiques naturelles et depuis peu cannabis thérapeutique s’imposent progressivement dans les pharmacies du pays, poussés par une demande croissante. Une...

Mathieu Jaton : « Montreux est une belle absurdité »

Mathieu Jaton : « Montreux est une belle absurdité » Paris Match Suisse | Publié le 14/06/2018   Alexandre Lanz A quelques semaines de la 52e édition du Montreux Jazz Festival et sa 6e en tant que directeur, Mathieu Jaton nous reçoit chez lui, dans un beau quartier de...

Kim Phuc – Le  triomphe de  l’amour

En  pleine  guerre  du  Vietnam,  Kim Phuc,  9  ans,  est  brûlée  à  plus  de  60% sur  tout  son  corps.  Elle  subira dix-sept  interventions  chirurgicales,  car  le  napalm  a endommagé  ses  muscles,  ses  tendons et  ses  terminaisons  nerveuses.

Suisse : carnet d’adresses pour cocooner

Suisse : carnet d'adresses pour cocooner Paris Match Suisse | Publié le 11/01/2018 Knut Schwander Huit adresses boisées et minérales, insolites et confortables pour cocooner cet hiver entre chambre cosy, spa de rêve et restaurant gourmand.   Chetzeron...

Le Genevois qui a repris Borsalino

Le Genevois qui a repris Borsalino Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 François Schaller Philippe Camperio vient de finaliser la difficile reprise de la marque de luxe italienne.   C’est l’histoire d’un Genevois qui s’est mis en tête de relancer la marque...
Share This