Alors qu’on fête les 50 ans du droit de vote des femmes, la Vaudoise a créé une œuvre, «Gender Equality is Now», en hommage à ces pionnières qui ont fait avancer la cause féminine depuis près d’un siècle.

Elle ne se considère pas comme une artiste engagée. Mais, une fois par an, dans le cadre de l’Equal Pay Day, Alexia Weill dédie son talent à la cause féminine. Et cette année avait d’autant plus de signification que l’on célèbre les 50 ans du droit de vote des femmes et les 40 ans de l’inscription du principe d’égalité dans la Constitution fédérale. Membre du club Business & Professional Women depuis six ans, la Vaudoise a donc imaginé un tableau en guise de trait d’union entre toutes ces générations de militantes. Mêlant plusieurs techniques (photographie, acrylique, collage, résine), cette œuvre joue allègrement avec les symboles: 700 signes féminins en toile de fond comme autant de poings levés, des silhouettes de jeunes femmes pour incarner le futur, deux enfants en bleu, main dans la main, qui rappellent que l’éducation est la meilleure arme pour faire évoluer les mentalités…

«L’invisibilisation des femmes dans l’art a été une réalité pendant des décennies», explique Alexia Weill. «Certaines ne signaient pas leurs tableaux, s’effaçant derrière la figure patriarcale, les musées ont longtemps refusé d’accueillir des artistes féminines sous leur toit…» En choisissant la pierre comme matière première, la sculptrice vaudoise n’a pas choisi la facilité. Faisant fi des remarques sexistes, elle a su s’imposer grâce à ses œuvres monumentales. On se souvient de cette «Vague» apparue à la surface du Léman lors de la Biennale de Montreux en 2019. Une sculpture de 2,30 mètres, créée déjà en hommage à une femme, Camille Claudel, désormais exposée de manière permanente à Vevey, dans la halle Inox. «La problématique du temps est ma source d’inspiration principale. Or, la pierre est une matière vivante qui nous propulse dans un espace intemporel.» Alexia Weill aura encore l’occasion d’explorer les couloirs du temps en 2021, puisqu’elle dévoilera, à Montreux, puis à Aigle, trois nouvelles œuvres. Signées évidemment.

Rencontre avec Fanny Zürcher

Rencontre avec Fanny Zürcher

Souriante, pleine de charme et de joie de vivre, elle peut aussi se montrer très pugnace dans ses interviews. Depuis quelques mois, Fanny Zürcher, nouvelle présentatrice du 19h30 le week-end, crève l’écran et a séduit toute la Suisse romande. Elle s’impose comme l’étoile montante de la RTS. Paris Match l’a rencontrée chez elle à Bienne, la ville qu’elle aime tant. Elle nous parle du trac, de sa famille et de son amour des voyages.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This