Almodovar : Douleur et gloire

Paris Match Suisse |

Nous avions quitté les protagonistes du dernier film d’Almodóvar «Julieta» en Suisse, nous retrouvons ceux de «Douleur et Gloire» en Espagne, son pays natal.

 

Punk sentimental

Distinction des plus grands, seul son nom figure au générique de ses films: Almodóvar. Personnages haut en couleur et ambiances tragicomiques, sa filmographie ne ressemble à aucune autre. Forgée dans l’underground des années 70 lorsqu’il chantait dans un groupe punk, sa sensibilité exacerbée a façonné la nouvelle vague espagnole.

Homme à femmes

Rossy de Palma, Carmen Maura, Marisa Paredes… Almodóvar voue un véritable culte aux actrices qu’il adore sublimer dans ses films. Il cultive avec ses muses des relations passionnées, pour le meilleur et pour le pire, à l’image de sa collaboration avec Victoria Abril qui s’est tristement mal terminée suite à une brouille personnelle. Dans «Douleur et Gloire», acclamé par la critique à Cannes, il retrouve Penélope Cruz, une de ses actrices fétiches dont la carrière et l’image sont intimement liées à celle du réalisateur.

Humour et mélancolie au vitriol

«Femmes au bord de la crise de nerfs» (1988), «Attache-moi!» (1989), «Talons aiguilles» (1991), de la douce hystérie et cinglants scénarios des films de la première partie de sa carrière, Almodóvar s’est orienté vers un registre plus profond au tournant des années 2000. Explorant avec la justesse d’un maestro la tragédie sous-jacente de l’existence dans des films comme «Tout sur ma mère» (1999) et «La mauvaise éducation» (2004), il dirige ses acteurs de façon intimiste au service de la grandeur d’âme. Là où d’autres tombent dans l’auto-parodie, sa filmographie de plus de quarante ans de carrière a cette saveur unique du drame camouflé derrière l’hilarité et l’absurdité de la vie.

Miroir, miroir…

Dans «Douleur et Gloire», le cinéaste retrouve Antonio Banderas. L’acteur y campe formidablement un réalisateur en proie à ses démons face à l’usure du temps. Voyant poindre à l’horizon l’automne de sa vie, il se plonge dans la rétrospection de sa jeunesse en huis clos, entre douleur et gloire justement. Dans son périple, il revoit des personnages-clés qui ont façonné sa trajectoire. Le teint blême, cheveux poivre et sel en pétard, le personnage campé par Banderas rappelle étrangement Almodóvar. Ajoutant un chapitre supplémentaire à son exploration des sens de la vie, l’artiste de 69 ans démontre une fois de plus que son inspiration ne connaît pas de limite. En compétition cette année à Cannes, il n’a pas eu la Palme d’or mais il peut se consoler avec le titre d’interprétation masculine attribué à Antonio Banderas.

Où et quand

«Douleur et Gloire», le 21e long-métrage de Pedro Almodóvar avec Antonio Banderas et Penélope Cruz est actuellement en salle.

Escapades automnales entre Suisse et Provence

Escapades automnales entre Suisse et Provence Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Anne-Marie Philippe Hôtel de luxe The Capra Le bien-être au sommet Le paysage naturel est tout simplement idyllique. Et l’hôtel, fruit de l’imagination des propriétaires et...

Vis ta vie !

Vis ta vie ! Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 Jean Pierre Pastori Auteur, metteur en scène, Denis Maillefer paie de sa personne… Pour «Mourir, dormir, rêver peut-être», la pièce qu’il s’apprête à créer à la Comédie, il n’a pas hésité à travailler en...

Le monde à nos pieds

Un quart de siècle, c’est long, c’est court aussi. C’est le temps qu’il faut aux six personnages principaux de «Le monde à nos pieds» pour devenir ce qu’ils sont.

Buddha Bar à Vevey

Un Buddha-Bar Beach éphémère prendra ses quartiers d’été au Grand Hôtel du Lac, à Vevey, durant la Fête des Vignerons. Il s’agira de l’unique enseigne en Suisse de la marque française gérée par Tarja Visan. Rencontre à Vevey.

BHL : «Je suis inapte à faire de la politique»

Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée!Paris Match Suisse | Publié le 20/03/2019   Trinidad Barleycorm   Toujours, il a pris une position tranchée dans les conflits et les débats sociaux. Souvent, il a déclenché la polémique. Mais infatigable, le philosophe...

Mathieu Jaton : « Montreux est une belle absurdité »

Mathieu Jaton : « Montreux est une belle absurdité » Paris Match Suisse | Publié le 14/06/2018   Alexandre Lanz A quelques semaines de la 52e édition du Montreux Jazz Festival et sa 6e en tant que directeur, Mathieu Jaton nous reçoit chez lui, dans un beau quartier...

Hommage à Bruno Ganz

Hommage à Bruno GanzParis Match Suisse | Publié le 20/03/2019   Romaine Jean  Directeur désigné du Grand Théâtre, Aviel Cahn va appliquer à Genève les méthodes qui ont fait son succès en Belgique.A 30 ans, à la tête du Stadttheater de Berne, Aviel Cahn passait pour...

Tout ce que vous devez savoir sur… Lorenzo Stoll

Tout ce que vous devez savoir sur… Lorenzo Stoll Paris Match Suisse | Publié le 19/04/2018   Olivier Grivat Directeur général de la compagnie SWISS pour la Suisse romande depuis 2013, Lorenzo Stoll a un bagage d’hôtelier. Fils de médecins et trilingue Formé à...

Les terrasses de Lavaux

Les terrasses de Lavaux Paris Match Suisse | Publié le 12/07/2018   Knut Schwander Lavaux, le somptueux vignoble listé au patrimoine de l’Unesco regorge de terrasses secrètes et magnifiques. La preuve par 4.   Epesses, Le Vigneron Terrasse romantique Cette...

Exposition Paris Match

Exposition Paris Match Paris Match Suisse | Publié le 28/06/2018   Anne-Marie Philippe  | Photographie Valdemar Verissimo Le mois de juin est capricieux. Au bord du lac, ce soir-là, quelques gouttes de pluie perlaient sur le gazon fraîchement planté. L’Art était...
Share This