Pour la première fois depuis la dernière guerre, le Montreux Palace a fermé ses portes. A Lausanne, le Beau-Rivage et le Royal Savoy en ont fait de même, tout comme le Grand Hôtel du Lac à Vevey.

 

«C’est du jamais vu depuis 1945, où le Montreux Palace avait été transformé en hôpital», commente Michael Smithuis, le directeur général du cinqétoiles montreusien.

Son voisin, le Suisse Majestic qui appartient au même propriétaire allemand l’a imité. Au total, ce sont près de 270 personnes qui se retrouvent au chômage technique, rémunéré à 80%.

«Nous avons fermé le mardi 10 mars, détaille le patron du Fairmont Montreux Palace. Auparavant, nous avions commencé par fermer le spa, puis le Funki Claude Bar et le brunch dominical. Ensuite, c’était au tour du restaurant dès lors qu’il ne pouvait plus accueillir plus de 50 personnes, personnel compris. Quand nous avons reçu l’annulation d’importants clients pour des séminaires et congrès, cela n’avait plus de sens de rester ouvert avec une occupation de 5 à 10 chambres seulement sur 236.» Le groupe Accor, qui chapeaute la chaîne Fairmont, avait déjà affronté la crise du côté italien en fermant des hôtels.

 

Réouverture après Pâques ?

Le Fairmont Montreux Palace est le premier palace vaudois des bords du Léman à avoir pris cette décision due au développement incontrôlable du coronavirus. Seule une quinzaine de personnes est encore employée pour assurer le maintien et la sécurité du bâtiment 24 heures sur 24: «Un palace comme le nôtre, et surtout son spa, nécessitent un entretien permanent: il faut faire couler les robinets dans les salles de bains tous les trois jours, assurer la sécurité, maintenir une réception pour les appels téléphoniques, etc. Une date de réouverture est prévue autour du 30 avril, après les vacances de Pâques, mais rien n’est certain à l’heure actuelle, assure la direction: «On reste flexible. On verra bien.»

Difficile d’évaluer le montant du manque à gagner? Sans doute plusieurs millions de francs. Cela dépend aussi de la situation aux mois de mai et de juin, où débute la grande saison pour le cinqétoiles de la Riviera lémanique. Rachetés en octobre 2018 à un fonds immobilier du Credit Suisse, les murs du cinqétoiles appartiennent au groupe d’un richissime allemand, le groupe Broermann qui détient près de 160 cliniques outre-Rhin et qui a également racheté le Grand Hôtel Suisse Majestic jouxtant le Fairmont Montreux Palace.

 

Autres fermetures à Lausanne

A 30 km de là, dans le chef-lieu vaudois, le Beau-Rivage Palace, le Château d’Ouchy, l’Hôtel d’Angleterre et la Résidence sont également fermés (jusqu’au 30 avril), alors que le Lausanne Palace qui est rattaché également à la fondation de famille Sandoz reste ouvert au cœur de la ville. Le Royal Savoy qui appartient à la famille royale du Qatar est fermé depuis le 18 mars, tandis qu’à Vevey le Grand Hôtel du Lac, qui a été racheté par une autre famille royale celle de Bahreïn a lui aussi mis la clé sous le tapis rouge. Du jamais vu et même jamais imaginé il y a quelques semaines.

Par Olivier Grivat

La lettre de Romaine Jean

La lettre de Romaine Jean

NOS JOURNALISTES DE PARIS MATCH SUISSE S’EXPRIMENT – La Suisse décroche ces jours-ci un palmarès dont elle se serait passée. Hélas! Premier pays au classement du nombre d’infections confirmées par millions d’habitants, à en croire les chiffres donnés par le quotidien «Le Temps». Une statistique un rien angoissante.

Pin It on Pinterest

Share This