CEO de cerjo Switzerland SA, il a pris les rênes de l’entreprise en 1996. Rencontre avec un homme qui allie goût du risque et aptitudes pédagogiques.

Issu d’une famille de manufacturiers horlogers, après un master en langues étrangères et deux ans d’enseignement gymnasial, Didier Membrez se rend compte qu’il ne se sent pas vraiment à l’aise dans une vie de fonctionnaire.

L’opportunité se présente alors de reprendre l’entreprise cerjo Switzerland SA, fondée en 1950 et basée à Delémont. «Ma famille connaissait les fondateurs de l’entreprise qui partaient à la retraite et qui cherchaient alors du sang neuf; c’est mon père qui m’a donné le déclic, en me faisant comprendre que j’étais un entrepreneur dans l’âme, je dois dire que j’en ai vraiment pris conscience à ce moment», précise Didier Membrez, qui se découvre alors une vocation et relève le challenge. Les premiers mois, entre voyages, rencontres des fournisseurs et des clients sont très intenses. Mais il se révèle un self-made-man et s’engage avec passion, avec l’amour des produits de qualité. Ses atouts? «J’ai d’excellentes connaissances pédagogiques, grâce à ma formation de base (Haute Ecole pédagogique); je sais manager les gens, le personnel, pour fédérer une équipe autour de moi, qui se sent solidaire et j’ai bien sûr aussi le goût du risque.»

L’entreprise qui emploie aujourd’hui 40 personnes, est l’agent exclusif de BaByliss, Cuisinart, et Terraillon. La marque internationale BaByliss née en 1960 occupe désormais en Suisse et dans de nombreux pays, une position leader dans le secteur du cheveu (brosses à air chaud, fers à lisser et à boucler, sèche-cheveux) et s’étend à d’autres secteurs (articles d’épilation et soin de barbe, etc.). Elle est même devenue un département à part entière de l’entreprise cerjo Switzerland SA, avec son propre directeur.

«Je suis toujours à la recherche de produits de licence à importer en Suisse», ajoute Didier Membrez, qui avoue s’inspirer de la phrase culte d’Alain Berset «Avancer aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire». Il trouve tout de même du temps pour se détendre en famille, avec sa femme et ses trois enfants (deux filles et un garçon), avec une prédilection pour la gastronomie et les belles découvertes culinaires. «J’adore partager de bons moments au restaurant en famille». Sans oublier le golf, qu’il pratique au Golf Club Les Bois (Jura). «J’arrive toujours à décompresser, j’aime visiter la Suisse, découvrir la nature, faire de la marche et de la randonnée», ajoute l’entrepreneur de 53 ans.

Et l’avenir? «Nous faisons face à des difficultés liées à la crise consécutive à la pandémie du Covid, mais cela nous oblige à anticiper les problèmes, à nous remettre en question, avec toutes mes équipes. Dans l’ensemble, les ventes on-line ont compensé le manque de ventes en magasin», précise Didier Membrez, toujours optimiste. Il estime que faire des choix et s’adapter peut se révéler très positif, quitte à laisser tomber certains projets, tout en se tournant vers l’avenir. 

Le Flacon

Le Flacon

Au Flacon, le chef Yoann Caloué, à contre-courant des tendances post-confinement, profite de la baisse de couverts imposée pour élever sa cuisine bistronomique au rang de cuisine gastronomique pour le plus grand bonheur des papilles de ses convives!

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This