Dominique Gauthier, le chef étoilé de la table gastronomique du Beau Rivage à Genève, Le Chat Botté, garde le lien avec nous tous en postant sur les réseaux sociaux des recettes «simples, amusantes et faciles à réaliser chez soi».

«C’est le comité de direction et plus particulièrement le directeur général de l’hôtel, M. Wagner, qui a eu l’idée de ces vidéos destinées au début à garder le lien avec nos collaborateurs. Puis devant le succès grandissant rencontré par les deux premières recettes de la tarte aux pommes de des spaghettis à l’ail et aux crevettes, nous avons décidé de les partager sur WhatsApp, Instagram et Facebook».

Habitué à donner des cours de cuisine, Dominique Gauthier n’a eu aucun mal à se lancer dans cette aventure de partage. Entouré de sa famille dans cette période de confinement, il a su exploiter au mieux les talents de chacun et tout le monde s’y est mis: «Ma femme Sandrine m’aide à la préparation, mes filles Malaury et Maëva filment et mon gendre Patrick réalise le montage. Ça apporte un peu de légèreté dans notre quotidien à tous et c’est surtout un excellent moyen de communication.»

Entre l’écriture de sa carte d’été, les essais en cuisine et les échanges à distance avec ses collaborateurs, le chef trouve tout de même le temps de mettre en scène 3 recettes par semaine. Mais travailler sur la prochaine carte, c’est aussi «réfléchir sur la ligne à suivre après le confinement. Le futur sera bien différent et les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration devront bien sûr évoluer. En cuisine, nous allons devoir nous adapter avec les produits disponibles et la façon de les servir.

Cet été, notre carte sera essentiellement basée sur des produits locaux de qualité, et nous resterons très proches des éleveurs, producteurs et artisans de nos régions, comme nous l’avons toujours été, et je suis convaincu que notre clientèle est et sera de plus en plus attentive à ce mode de fonctionnement».

Joachim Son-Forget ouvre les vannes

Joachim Son-Forget ouvre les vannes

Le député des français établis en Suisse et au Liechtenstein assume toutes ses provocations. Bouffon et stratège, cet anticonformiste extraverti voue sa vie au travail, se cache dans la lumière crue de ses fanfaronnades. Vilipendé par les uns, loué par les autres, il trace son propre chemin sur le fil du rasoir. Interview.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This