On le sait déjà, la crise sanitaire du coronavirus restera un épisode fatal pour l’économie mondiale. Le nombre de personnes contaminées augmente chaque jour, plongeant le monde en entier dans un état d’urgence sans précédent.

Les mesures de quarantaine se multiplient dans tous les pays, la vie est sur pause. Les grands de ce monde cherchent à sauver leur peau en élaborant graphiques, stratégies et plans sociaux. Les employés s‘inquiètent pour leur salaire. Le monde tourne mal.

Alors comment sauver l’économie ? La Commission européenne y réfléchit, et suggère aux Etats de l’Union d’adopter des mesures permettant l’instauration du chômage partiel aux seins des entreprises pour éviter les licenciements. Si la masse salariale représente une charge incommensurable pour certaines entreprises, alors même que les bénéfices sont inexistants et les pertes encore inestimables, les sociétés du CAC 40 elles, n’attendent pas après les aides de l’État. Ceux qui le peuvent, refusent de puiser dans les finances publiques pour assumer les salaires de leurs employés.

Classées parmi les employeurs préférés des salariés de la cosmétique en 2018 par le magazine Capital, Chanel et L’Oréal donnent le ton, en annonçant qu’ils maintiendront les salaires de leurs employés.

100 % des salaires des 8 500 employés Chanel en France seront maintenus jusqu’au 8 mai. La célèbre maison de couture n’oublie pas de mentionner que l’État français aura d’autres priorités, avec l’aide aux entreprises en difficultés, l’ensemble des dépenses liées au système de Santé etc.

L’Oréal garantit également le maintien à 100% de l’emploi et des salaires avec zéro chômage partiel jusqu’à fin juin, malgré l’arrêt partiel ou total d‘activité de plusieurs catégories de personnel. 

Shiseido, l’entreprise au slogan “People first” s’engage dans le même effort de solidarité responsable. Franck Marilly le PDG de la marque assure « maintenir l’intégralité de la rémunération de mars à mai » soulignant au passage que la France dispose du système social le plus protecteur.

Hermès tient lui aussi un discours humaniste et responsable. Le groupe annonce le maintien des salaires de base de ses 15 500 collaborateurs en France et dans le monde.

Danone, qui compte plus de 100 000 salariés à travers le monde, garantira aussi les emplois et les salaires de tous ses salariés pour les trois prochains mois. Le géant agroalimentaire français va même plus loin en mettant en place « un dispositif de soutien pour les 15 000 entreprises, prestataires, agriculteurs, qui gravitent autour de Danone, de 250 millions d’euros » a annoncé Emmanuel Faber, patron de la marque.

Un bel élan de solidarité responsable ! Un exemple à suivre ? Peut-être !

Pin It on Pinterest

Share This