Pour réduire la consommation et les émissions de CO2, Fiat met sa mythique «Dolce Vita» à la page avec une hybridation light.

La Fiat 500 tout électrique aurait dû être présentée au Salon de Genève, mais le coronavirus est passé par là. En attendant Godot, Fiat présente la 500 Hybrid. Pas question de rouler en tout électrique. Le moteur thermique est un trois cylindres de 1 litre et 70 chevaux. La partie électrique repose sur un alterno-démarreur amélioré et un petit moteur permettant un fonctionnement (à l’arrêt seulement) grâce à une batterie lithium-ion. D’une tension de 12 V, il ne peut pas propulser la voiture à lui seul; il vient en soutien du moteur thermique. Cette technologie permet au moteur à combustion de s’arrêter à des vitesses inférieures à 30 km/h, simplement en passant au point mort. Le tableau de bord indique au conducteur quand il peut le faire. Le système est jumelé à une boîte manuelle à six rapports. Cette motorisation est proposée dans le but d’abaisser les consommations et les émissions polluantes. Fiat annonce jusqu’à 30% de réduction des émissions de CO2 et jusqu’à 20% de la consommation en moins (de 4,6 à 6,5 l aux 100 km). Ses émissions devraient tomber au-dessous de 128 g/km, nouvelles normes en cours (théoriquement dès le 1er mars). D’ici à 2021, les constructeurs devront respecter des émissions moyennes de 95 g/km de CO2 sur l’ensemble de leur gamme sous peine de lourdes amendes. A ce titre, le groupe Fiat-Chrysler-PSA ne mise pas sur ses grosses cylindrées. Voiture urbaine par excellence vu ses dimensions, même si son constructeur avoue néanmoins une vitesse de pointe de 167 km/h. Pour rester aux goûts du jour, les sièges sont fabriqués à base d’un matériau écoresponsable. Quant au tableau de bord, il est à la fois clair et sophistiqué: beaucoup d’informations qu’on aime avoir à l’œil…  

Joachim Son-Forget ouvre les vannes

Joachim Son-Forget ouvre les vannes

Le député des français établis en Suisse et au Liechtenstein assume toutes ses provocations. Bouffon et stratège, cet anticonformiste extraverti voue sa vie au travail, se cache dans la lumière crue de ses fanfaronnades. Vilipendé par les uns, loué par les autres, il trace son propre chemin sur le fil du rasoir. Interview.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This