Georges Kern: passion ciné…

Paris Match Suisse |

 

Le patron des montres suisses de luxe Breitling se lance dans le cinéma en produisant «Mon chien Stupide», réalisé par Yvan Attal, avec Charlotte Gainsbourg.

 

De Breitling au cinéma

Rien ne prédestinait Georges Kern à mener une si brillante carrière dans le secteur du luxe si ce n’est, tout de même, un père horloger qui lui a permis de se familiariser très jeune avec l’art et les beaux produits. Il a ainsi débuté chez Kraft Foods Suisse puis a pris des postes de direction chez TAG Heuer, Richemont et enfin Breitling.

 

Genèse du projet

Si Georges Kern a évolué avec brio dans le secteur de l’horlogerie, il a toujours eu ancrée en lui une passion dévorante pour le cinéma. Ses fonctions lui ont permis d’approcher de près Hollywood mais par un biais tout à fait surprenant, le placement de produit! Une forme de publicité indirecte extrêmement coûteuse qui était loin de le satisfaire. De là, une seule idée: acquérir les droits d’un livre pour en produire la réalisation. C’est finalement son amie, l’écrivaine Sylvie Le Bihan, qui lui a fait connaître le roman de John Fante, «Mon chien Stupide».

 

Adaptation rocambolesque réussie!

C’est au prix de nombreux efforts que Georges Kern a enfin réussi à en acquérir les droits détenus auparavant par Peter Falk, le célèbre Colombo. Il a alors travaillé sur plusieurs scénarios sans toutefois être convaincu, jusqu’à sa rencontre avec Yvan Attal. Il ignorait alors que ce dernier s’était déjà vu proposer l’adaptation du livre vingt ans auparavant par Claude Berri, livre réputé pourtant inadaptable! Séduit par la personnalité du réalisateur, son projet de jouer avec sa compagne Charlotte Gainsbourg et leur fils Ben, l’homme d’affaires s’est lancé, pour un résultat enthousiasmant: ce film est une merveille! Un écrivain raté dont l’horizon s’éclaire enfin avec l’arrivée d’un chien!

 

Quelle suite?

Evoluant dans le secteur du luxe depuis vingt-cinq ans, Georges Kern n’avait qu’une crainte: associer son nom à un «navet»! Il s’est donc investi autant que possible dans le projet sans toutefois le maîtriser totalement puisque le contrôle en revient au réalisateur. Si aux Etats-Unis, et en particulier dans les grands studios, le producteur a un pouvoir de décision très important, le rapport de force en Europe est différent. L’imaginaire d’Yvan Attal a su le séduire mais une envie irrésistible est apparue, celle de réaliser lui-même son propre film. Ce ne serait pas la première fois qu’un producteur ou un acteur passerait derrière la caméra. Un seul obstacle: le manque de temps pour celui qui développe des montres! «Tant que je travaille chez Breitling, c’est impossible, mais j’ai plein de projets de nouvelles productions de films!»

 

 

Où et quand: «Mon chien Stupide» de et avec Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg, Ben Attal, Pascale Arbillot, Eric Ruf, Sébastien Thiery; Frenetic Films; en salle depuis le 30 octobre 2019.

Philippe Chappuis : le monde de Titeuf

Philippe Chappuis : le monde de Titeuf Paris Match Suisse | Publié le 22/03/2018 Anne-Marie Philippe Titeuf est, comme tous les personnages, lié à son auteur. C’est une part de Zep ! Aujourd’hui avec sa BD « The End », il ose aller sur un autre terrain... L’auteur...

Un nouvel envol pour la Suisse

Un nouvel envol pour la suisse Paris Match Suisse | Publié le 11/01/2018 Anne-Marie Philippe   L’enthousiasme est le moteur de cette fabuleuse aventure. Paris Match fait partie de moi, il coule dans mes veines. « Le poids des mots, le choc des photos »… Cet...

Anna Gabriel : exilée en quête de justice

Anna Gabriel : exilée en quête de justice Paris Match Suisse | Publié le 05/04/2018 Joan Plancade Depuis un mois à Genève, l’ancienne députée catalane sous mandat d’arrêt dans son pays dit aspirer à une nouvelle vie, plus anonyme. Après l’arrestation de Carles...

Un week-end à Saint-Tropez

Quoi qu’on dise, Saint-Tropez restera un village mythique, magique, unique ! On le redécouvre toujours comme si c’était la première fois. L’émotion et l’intensité restent toutes aussi présentes.

Ivan Brustlein : Swibeco

Créée en 2015 par le jeune entrepreneur lausannois, Ivan Brustlein la start-up Swibeco propose la seule plateforme digitale suisse de «Flexible Benefits » que tout employeur peut adapter à son entreprise selon ses goûts.

Festivals en folie

La Suisse romande est gâtée en matière de festivals, du Caribana qui s’achève le 9 juin au Chant du Gros (du 5 au 7 septembre), en passant par l’Estivale (du 31 juillet au 3 août), Rock Oz’Arènes (du 14 au 18 août) ou encore le Venoge Festival (du 21 au 25 août). Zoom sur les cinq prochains grands événements à agender.

Le Yakumanka à Genève

Le chef star de la gastronomie péruvienne, Gastón Acurio, a investi depuis trois mois les cuisines du Mandarin Oriental et c’est déjà un succès!

Escapades automnales entre Suisse et Provence

Escapades automnales entre Suisse et Provence Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Anne-Marie Philippe Hôtel de luxe The Capra Le bien-être au sommet Le paysage naturel est tout simplement idyllique. Et l’hôtel, fruit de l’imagination des propriétaires et d’un...

Tout ce que vous devez savoir sur… Caroline Coutau

Tout ce que vous devez savoir sur… Caroline Coutau Paris Match Suisse | Publié le 31/05/2018   Jean Pierre Pastori Elle s’imaginait danseuse. Elle est éditrice. Pour lecteurs et écrivains, Zoé, sa maison d’édition, à Carouge, est une référence Editrice, tout un métier...

DIDIER BURKHALTER: «JAMAIS SANS MA FEMME»

L’ex-président de la Confédération et sa femme forment un couple fusionnel. Ils ne font jamais rien sans l’autre. Quand il écrit un roman, c’est elle qui dessine la couverture…

Share This