Au bord du lac Léman, les créations inspirées de la cuisine du sud de l’Italie du chef Massimiliano Sena font briller l’étoile de la table dexception du Four Seasons Hôtel des Bergues.

Dans la salle du restaurant signature du plus ancien palace des bords du lac Léman (1834), on se laisse séduire par l’élégance, le raffinement et le grand confort, attributs emblématiques de la chaîne Four Seasons. Pour encore quelques semaines, la très belle terrasse offre une alternative très «dolce vita». A l’ombre des oliviers et à l’abri des regards derrière des haies d’essences aromatiques, on ne sacrifie rien du service chaleureux et irréprochable de cet hôtel légendaire. Dans les assiettes, le chef d’orchestre des cuisines depuis cinq ans, Massimiliano Sena, natif de Sorrente, ville côtière du sud-ouest de l’Italie, fait chanter tous les accords majeurs de la grande gastronomie italienne. Si créativité, précision et passion sont les qualités que revendiquent de nombreux chefs, celui-ci en est pleinement animé, au point même de porter l’étoile Michelin du restaurant sur sa peau. Des étoiles, il en a côtoyé de nombreuses: à Londres, en Corée, et en Italie auprès du chef Lavarra, l’un des meilleurs chefs du monde dont il dit «tenir son inspiration». Depuis sa réouverture en juin, en plus du plaisir gustatif, un esprit de convivialité s’invite à la table d’Il Lago autour d’entrées et de plats à partager. Le festin commence par une farandole de délicieuses mises en bouche, dont un bol de petites crevettes roses frites, «pop-corn» de la mer de la street food napolitaine, complètement addictives. Suivent ensuite des recettes ancestrales de la cuisine transalpine, élevées au rang de petites œuvres d’art gourmandes. Les «pasta e patate» de l’enfance du chef, recette paysanne simple, ont une onctuosité voluptueuse et la saveur umami de la tomate met en joie vos papilles à la dégustation des «spaghetti all’essenza di pomodoro». Une double cuisson des pâtes trouées, dans de l’eau puis dans une eau de tomates offre une imprégnation des saveurs maximale. Puis, c’est certain, vous ne pourrez plus goûter à un autre carpaccio que celui de bœuf à la truffe noire, ou l’inverse, du chef Sena dont le fondant de la viande n’a pas d’égal. Même le homard a ici un traitement de faveur. Un plongeon dans une huile d’olive chaude sublime la délicatesse de sa chair. C’est un sans-faute jusqu’au tiramisu Il Lago… indécent!

Il Lago, Four Seasons Hôtel des Bergues, quai des Bergues 33, Genève, tél. +41 (22) 908 7110

Jean-Luc Bideau, monstre sacré, fragile et volubile

Jean-Luc Bideau, monstre sacré, fragile et volubile

Jean-Luc Bideau était l’invité de Festival du 7e Art dont Vincent Perez est le président et l’initiateur de ce magnifique projet. Pour cette 5e année, il a réuni à nouveau réuni des invités prestigieux comme Willem Dafoe, Elsa Zylberstein, Daniel Brühl, Anaïs Demoustier, Gilles Lellouche, Jean Dujardin, Irène Jacob, Marie Gillain, Anne Brochet, Marthe Keller…

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This