Le site de réservation LaFourchette ne cesse de se mobiliser pour venir en aide aux restaurateurs suisses.

Après huit semaines de fermeture, les restaurants suisses peuvent enfin reprendre leur activité… mais à quel prix? Entre ceux qui auront fait faillite entre-temps, «le chiffre de 40% qui fait très peur ne paraît pas impossible», déplore Rémy Bitoun, directeur de LaFourchette Suisse, et ceux qui préfèrent attendre en espérant que les nouvelles normes post-Covid-19 s’assouplissent, combien ouvriront leurs portes cette semaine? «Un des plus grands défis de cette réouverture sera pour les restaurants de gérer la distanciation sociale. C’est en effet un véritable risque financier pour eux, puisque leurs coûts fixes demeureront mais qu’ils auront moins de clients dans les restaurants», déclare Rémy Bitoun.

Pour soutenir les restaurateurs pendant leur période de fermeture temporaire, le leader de la réservation de restaurants en ligne a rapidement mis en place des initiatives, dont une, phare, a été le lancement d’une plateforme «aidonsnosrestaurants.ch». Les utilisateurs peuvent acheter un bon prépayé auprès du restaurant de leur choix afin de profiter d’un repas dès la réouverture du restaurant et apporter ainsi un peu de trésorerie aux restaurateurs afin qu’ils puissent envisager au mieux leur reprise d’activité. Rémy Bitoun se réjouit de la «très bonne réponse des utilisateurs suisses à cette initiative» que LaFourchette a proposé gratuitement à tous les restaurateurs partenaires ou non, désireux d’en bénéficier. Avec un montant moyen dépensé par bon de 160 francs, les Suisses ont été les plus généreux parmi les 6 pays ayant déployé l’initiative. Le directeur de LaFourchette Suisse attribue une partie de cet engouement à la relation très privilégiée que le client suisse entretient avec son restaurateur. «Les Suisses sortent beaucoup au restaurant et sont souvent de très fidèles clients».

 

 

Pour comprendre le comportement des utilisateurs post-confinement et tenter de s’adapter au mieux à leurs attentes, LaFourchette a réalisé il y a quelques jours à peine une étude auprès de 900 personnes en Suisse romande et Suisse alémanique. Les résultats révèlent que 1 Suisse sur 2 se déclare prêt à aller au restaurant aussi souvent qu’avant et 60% d’entre eux prévoient une sortie dans le mois de la réouverture. Si ces chiffres sont encourageants pour le secteur, il est important de noter qu’en Suisse romande, 74% des personnes interrogées sont très soucieuses d’être informées des mesures sanitaires mises en place par les restaurants (ce chiffre chutant à 48% en Suisse alémanique). Pour accompagner au mieux ses restaurateurs partenaires dans l’intégration des normes post-Covid 19 dès leur reprise d’activité, tout en sécurisant leurs revenus, le site de réservation déploie de nouvelles fonctionnalités. «Plan de salle», «gestion des réservations» «reconfirmation par e-mail /SMS ou empreinte bancaire» font partie de nouveaux outils mis en place.

Depuis le début de la fermeture des restaurants le 16 mars dernier, LaFourchette n’a cessé de multiplier les actions pour aider les restaurateurs, mais s’impose aussi en un véritable conseiller pour les aider à préparer l’avenir et «à refaire venir les clients au restaurant». Rémy Bitoun nous confie «qu’actuellement, le site travaille sur un pilote en Italie pour le paiement sans contact par téléphone. C’est aussi notre mission d’aider les restaurateurs dans leurs innovations». Confiant dans les qualités d’adaptation du secteur de la restauration, il préfère garder cependant un fond d’optimisme en affirmant que «le secteur a toujours su s’adapter et se renouveler».

Le Flacon

Le Flacon

Au Flacon, le chef Yoann Caloué, à contre-courant des tendances post-confinement, profite de la baisse de couverts imposée pour élever sa cuisine bistronomique au rang de cuisine gastronomique pour le plus grand bonheur des papilles de ses convives!

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This