Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l’origine des produits qu’ils mangent. Les grandes enseignes développent leurs gammes régionales à grand renfort de labels. Elles surfent aussi sur la mode végane qui a le vent en poupe tandis que l’engouement pour le bio ne se démonte pas.

 

Ce printemps, Coop ouvrait son premier magasin Fooby. En plein centre de Lausanne, le géant de la distribution propose désormais un bel espace de 1000 m2 dédié à l’artisanat culinaire, à la régionalité et au développement durable, tel qu’indiqué sur le site internet du groupe.

Coop assure que 70% de l’assortiment de cet énorme magasin/resto est issu du développement durable. Et un grand nombre de produits sont fabriqués sur place, tels que le pain, la saucisse à rôtir, entre autres.

Coop a eu fin nez car les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l’origine des produits et à la façon dont ils sont acheminés jusque dans leur assiette. Toutes les grandes enseignes surfent sur cet engouement. Migros a sa gamme «De la région», Coop regroupe plus de 3000 produits sous le label «Ma région» et a développé aussi une gamme «Pro Montagna» (produits issus de régions de montagnes suisses). Globus propose un vaste choix de fromages, vins et charcuterie régionale (certains n’étant vendus que dans les succursales proches du lieu d’où ils proviennent) et Manor a développé de nombreux partenariats avec des fournisseurs locaux.

Les fruits, légumes, vins, charcuterie et fromages sont les aliments régionaux les plus représentés dans les rayons de la plupart des grandes enseignes.

Les produits issus de l’agriculture biologiques ont toutefois toujours le vent en poupe, évidemment. Mais ce n’est plus le seul critère pris en compte par les personnes sensibles à l’environnement. Fraîcheur, régionalisme, durabilité semblent compter tout autant, si ce n’est plus, que la production biologique. Le consommateur regarde également de plus près la valeur nutritionnelle de ce qu’il mange et cherche toujours davantage à consommer des aliments bons pour sa santé. Un intérêt qui se traduit notamment par le développement de gammes de produits végétariens et véganes (ndlr: qui ne contiennent aucun ingrédient lié au règne animal; le miel, par exemple, n’est pas végane).

«Coop observe une augmentation constante de la demande en produits d’origine végétale» précise Andrea Bergmann, porte-parole. Ainsi le géant orange se vante de n’avoir pas moins de 600 produits véganes dans son assortiment, munis du label Swissveg. Quant à Migros, elle propose 546 produits végétaliens à ses clients. Globus constate également une popularité croissante pour les aliments proposés aux végétaliens, mais aussi aux végétariens.

Mais attention, l’engouement végane ne se limite pas aux aliments. Chez Manor, notamment, on trouve des rouges à lèvres, crèmes de beauté et autres vernis à ongles ne contenant aucun ingrédient d’origine animale. Migros vend même un lubrifiant d’une marque connue de préservatifs 100% naturel et végétalien. On est végane de l’assiette à la chambre à coucher ou on ne l’est pas!

Le Flacon

Le Flacon

Au Flacon, le chef Yoann Caloué, à contre-courant des tendances post-confinement, profite de la baisse de couverts imposée pour élever sa cuisine bistronomique au rang de cuisine gastronomique pour le plus grand bonheur des papilles de ses convives!

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This