Il vient saluer les tables… Dans ses yeux qui sourient, toute sa générosité transparaît. Lionel Rodriguez est chaleureux, cordial, on sent la belle personne derrière son talent culinaire incontesté.

A l’époque, nous l’avions rencontré au Lausanne Palace, aux côtés d’Edgard Bovier. Chef adjoint, il a excellé à sa fameuse table durant huit ans. Nous avons reconnu «sa pâte» lors de notre dîner début avril au Deck. Authenticité et qualité des mets, cuisson parfaite et un petit air de Provence. Avec une vue imprenable sur le lac, une jolie lumière d’ambiance, nous avons plongé instantanément et avec délice dans la poésie du moment. La carte est inspirante. Elle n’est pas à rallonge pour notre plus grand bonheur. Nous avons choisi en entrée des asperges vertes des plaines du Rhône, vinaigrette aux herbes et œuf fermier croustillant. Un régal. Puis la dorade de la Méditerranée, croûte d’olives taggiasche et fenouil cuisiné aux agrumes de Menton nous a séduits. Un plat léger et savoureux tout en nuance. Des produits d’excellente qualité qui gardent leur saveur. En apothéose, le dessert rhubarbe et fraise, riz craquant aux senteurs du balsamique nous a enchantés. Arnaud Xolin, son chef pâtissier, suit les traces du maître.

Car Lionel Rodriguez n’est pas à son coup d’essai. Il a fait ses gammes au Montreux Palace, au Guanahani et au Laurent à Paris ou encore chez Ducasse à Monaco. Après la table d’Edgard Bovier, il a été nommé chef exécutif de l’Hôtel des Trois Couronnes à Vevey et gagnera sa première étoile au Michelin et 16 points au Gault et Millau.

On sent chez lui briller la passion. Il s’enflamme: «La base de tout, c’est le plaisir de créer des plats avec un équilibre subtil et aux goûts intenses, des assiettes à la fois gourmandes et légères où chaque bouchée vous suscite une émotion.»

L’expérience d’un séjour au Baron Tavernier ne s’est pas arrêtée à l’instant «privilège et gourmandises». Nous avons pu bénéficier durant deux heures du spa à titre privé. Nous étions seuls dans la grande piscine et le jacuzzi. A barboter et rire sans personne d’autre que nous. Un moment unique qui reste gravé dans notre mémoire. Les chambres, décorées avec soin, se jettent impunément sur le lac et les vignes. Un court séjour dans un bel assemblage de beautés. A renouveler au plus vite…

Jean-Luc Bideau, monstre sacré, fragile et volubile

Jean-Luc Bideau, monstre sacré, fragile et volubile

Jean-Luc Bideau était l’invité de Festival du 7e Art dont Vincent Perez est le président et l’initiateur de ce magnifique projet. Pour cette 5e année, il a réuni à nouveau réuni des invités prestigieux comme Willem Dafoe, Elsa Zylberstein, Daniel Brühl, Anaïs Demoustier, Gilles Lellouche, Jean Dujardin, Irène Jacob, Marie Gillain, Anne Brochet, Marthe Keller…

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This