Zep et les joies de la fesse

Paris Match Suisse |

 

Dix ans après «Happy Sex», le papa de Titeuf nous raconte en 60 planches ce qui a changé dans la vie sexuelle des grands. Entre sites de rencontres et jouets pour adultes, il se fait sociologue tendre, drôle et piquant.

 

Dix ans après «Happy Sex», le dessinateur genevois Philippe Chappuis, alias Zep, 52 ans, plonge à nouveau dans les délices, et les affres, de la bagatelle. En 60 planches où l’on lutine sec, «Happy Sex 2» raconte comment les filles et les garçons de notre âge se draguent, se plaisent, s’accouplent sans forcément atteindre le nirvana. Ce n’est ni de la pornographie, ni de l’érotisme mais une plongée sociologique tendre, drôle et impertinente dans nos chambres à coucher ou sur les sites de rencontres. «La sexualité est une fantastique photographie de l’époque dans laquelle nous vivons », confie Zep. En dix ans, rien n’a changé: un zizi petit ou mou donne toujours des complexes, les femmes rêvent de mots doux qui font bâiller les mâles et un couple qui s’ébat est un couple heureux. «La sexualité est un gros enjeu. Quand un couple est frustré, cette frustration rejaillit sur tout l’entourage.»

Mais en dix ans, tout a changé aussi: les smartphones se sont invités au lit, les sex toys sont connectés et les sites de rencontres ressemblent aux étals d’un supermarché. «Aujourd’hui, on commande son partenaire comme on commande une pizza!» La parole des femmes s’est libérée et les hommes écoutent enfin lorsqu’elles parlent orgasmes et clitoris. Quant à la pression sur la sexualité, elle a décuplé. «La sexualité est peut-être le dernier endroit où l’on a le droit de s’amuser. Elle est hélas devenue très sérieuse, soumise à une immense pression.»

En 60 petites histoires où l’on se reconnaît tous et toutes, Zep tourne ainsi en dérision nos attentes démesurées ou décalées, nos ratages, nos petites hontes et nos grands plaisirs. «Rire ensemble, après coup de préférence, des situations gênantes ou de ce que nous n’osons pas dire, permet paradoxalement de se rapprocher.» Promis, ça marche.

 

«Happy Sex 2», par Zep, éd. Delcourt, 62 pages.

Escapade à Zurich

Escapade à Zurich Paris Match Suisse | Publié le 22/02/2018  Knut Schwander  Métropole du shopping et pôle culturel, Zurich vaut bien une escale: quatre adresses au bord de la Limmat.Markthalle im Viadukt  - Bobo et sympaTémoin de l’ère industrielle, ce viaduc de 1894...

David Delmi : Hardah

Hardah est l’une des start-up de haute technologie les plus notoires de Suisse, fondée en 2015.

Vis ta vie !

Vis ta vie ! Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 Jean Pierre Pastori Auteur, metteur en scène, Denis Maillefer paie de sa personne… Pour «Mourir, dormir, rêver peut-être», la pièce qu’il s’apprête à créer à la Comédie, il n’a pas hésité à travailler en immersion...

Anny Duperey

” Ce n’est pas la différence d’âge qui nous a séparés. J’ai vécu avec Cris Campion un amour très rare”

Les terrasses de Lavaux

Les terrasses de Lavaux Paris Match Suisse | Publié le 12/07/2018   Knut Schwander Lavaux, le somptueux vignoble listé au patrimoine de l’Unesco regorge de terrasses secrètes et magnifiques. La preuve par 4.   Epesses, Le Vigneron Terrasse romantique Cette...

Quand la famille royale de Thaïlande vivait à Lausanne

A la suite de son père Cléon, Lysandre Séraïdaris maintient vivant à Lausanne le souvenir des rois Ananda et Bhumibol.

Pierre Maudet : l’impensable !

Pierre Maudet : l’impensable ! Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Romaine Jean | Photographie Valdemar Verissimo Le président du Conseil d’État avoue aujourd'hui avoir caché une partie de la vérité sur son voyage dans le Golfe.   Dans un roman, l’intrigue...

Marthe Keller, La vie qu’elle a rêvé d’avoir

Elle a tourné avec les plus grands réalisateurs, de Sydney Pollack à Clint Eastwood. Au cinéma comme au théâtre, elle a joué avec les plus célèbres acteurs: Marlon Brando comme Isabelle Huppert. Mais Marthe Keller reste ouverte à toutes les expériences.

Les grottos du Tessin

Les grottos sont des bâtisses rustiques, situées dans des zones ombragées et un peu à l’écart. Ils sont l’incarnation même de la convivialité tessinoise.

Une bonne mine toute l’année

Depuis plus de trente ans, les autobronzants révolutionnent les routines beauté. Car s’il est bon de faire attention au soleil, le teint couleur endive ne sied à personne!

Pin It on Pinterest

Share This