Les grandes tables des châteaux suisses

Paris Match Suisse |

S’attabler dans une belle demeure ou un romanesque château : plus qu’un repas, c’est une escapade dans le temps.

 

Chevaleresque château: Château de Pleujouse Romanesque, ce château médiéval est perché sur un éperon rocheux au-dessus d’un vallon planté de damassiniers (ces petites prunes typiques de l’Ajoie). Au pied d’une ruine, on s’y attable à l’ombre d’un arbre centenaire en été, et dans les salles sobres du château le reste de l’année.

Aux commandes depuis 12 ans, Gérard et Catherine Praud y proposent une cuisine inspirée et saisonnière, colorée et gourmande qui vaut une petite virée dans cette région si belle, particulièrement au printemps.

Le Château 18, 2953 Pleujouse, chateaudepleujouse.ch

Gracieux palais XVIIIe: Hôtel Du Peyrou Grandiose palais urbain, cet hôtel particulier serti dans un parc à la française a la grâce des grandes demeures du XVIIIe siècle. Au premier étage, le bel-étage, les salles et les salons en enfilade sont tout en dorures, en stucs et en lustres. Ils sont à louer pour des mariages, des repas et des événements. Au rez-de-chaussée, c’est un élégantissime restaurant qui attend les hôtes: dans de belles salles voûtées à la décoration raffinée et ouvertes sur le parc, les tables s’épanouissent dans de généreux espaces propices aux conversations intimistes comme aux moments festifs.

A l’accueil, Françoise Penlington veille sur une brigade de service toute en gentillesse attentionnée. Et en cuisine, l’Australien Craig Penlington fait des merveilles. Au gré des saisons, il joue avec les produits et avec les saveurs. Souvent locales, ces dernières se font plus exotiques parfois, notamment lors des quinzaines australiennes où le kangourou est au menu.

Craig Penlington

Craig Penlington © DR

Hôtel DuPeyrou, avenue DuPeyrou 1, 2000 Neuchâtel, dupeyrou.ch

Un castel de cape et d’épée: Castel d’Uvrier La légende affirme qu’il fut jadis garçonnière du noble Stockalper. Ce romanesque édifice à tourelle perché sur un coteau planté de vignes qui survole la vallée du Rhône est un fortin plus qu’un manoir. Depuis peu, c’est surtout un restaurant soigné, intimiste et discret, qui ne désemplit pas. On y reçoit sur réservation, dans les jolies salles sobres et claires, ou sur la terrasse ensoleillée. Et l’on y déguste la cuisine de Bruno Toppazzini qui décline ici une carte courte, gourmande, respectueuse de la grande tradition et fort bien faite. Au menu, viandes (fleur d’Hérens) et poissons (tartare de bar et tomate verte) de première fraîcheur. Une adresse pleine de charme.

Une carte courte, gourmande, respectueuse de la grande tradition.

Une carte courte, gourmande, respectueuse de la grande tradition. © DR

Le Castel d’Uvrier, 1858 Uvrier, provins.ch

Gentilhommière champêtre: L’Ermitage des Ravet « Je n’ai plus aussi bien mangé depuis mon repas chez Girardet. Nous reviendrons ! » dit Juan Carlos Ier, roi d’Espagne, en quittant l’Ermitage. C’était en 2011. Il était l’invité de la Confédération. Il n’est d’ailleurs pas seul à partager cet avis. Puisque l’Ermitage est l’une des six tables suisses à obtenir 19 points au GaultMillau. C’est aussi l’un des rares et des plus charmants hôtels-restaurants installé dans une maison de maître de tout l’arc lémanique. A quelques minutes de l’autoroute Lausanne-Genève, à l’abri de toute nuisance, le royaume des Ravet est aussi une belle histoire de famille. Bernard et Ruth, les parents, on créé la maison. Guy, le fils a rejoint son père en cuisine. Et Nathalie, l’une des filles est une sommelière connue et reconnue. Ensemble, ils écrivent au quotidien la paisible histoire gourmande de cette belle table qui, l’été venu, se déplace dans un parc à l’anglaise où barbotent les canards. Chambres douillettes donnant sur le jardin. Petits-déjeuners d’anthologie avec des pains et des viennoiseries maison.

L'Hermitage des Ravet

L’Ermitage des Ravet, route du Village 26, 1134 Vufflens-le-Château, ravet.ch

Retrouvez cet article dans notre édition Paris Match Suisse

Toute reproduction interdite

L’interview impertinente de Franz-Olivier Giesbert

Journaliste, éditorialiste au «Point», biographe, chroniqueur, écrivain, directeur éditorial de «La Provence», il a écrit une vingtaine de romans, une quinzaine d’essais. Rencontre avec un homme contemplatif qui pratique l’optimisme au quotidien.

Patrick de Preux et sa maison, une passion absolue

Le notaire et emblématique président du Lausanne HC a une relation affective avec sa maison.

Quelle femme se cache derrière Christian Lüscher, homme politique et avocat ?

Quelle femme se cache derrière Christian Lüscher, homme politique et avocat ? Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018 Anne-Marie Philippe | Photographie Valdemar Verissimo Marie, gérante de fortune, Hollandaise d’origine, blonde, belle et grande. Christian tombe...

François Busnel se livre

L’animateur de la célèbre émission littéraire la plus prescriptrice du PAF vient en Suisse et lira sur scène des textes d’auteurs américains.

Aux marches du Palais (fédéral)

N’y aurait-il pas contradiction entre la tonalité de cet essai désabusé et sa conclusion? Au terme de 200 pages bien nourries, Fathi Derder qui achève son second mandat au Conseil national ne craint pas d’affirmer que «c’est certainement un des systèmes politiques les plus efficaces et les plus stables du monde».

Tout ce que vous devez savoir sur… Daniele Finzi Pasca

Tout ce que vous devez savoir sur… Daniele Finzi Pasca Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018   Jean Pierre Pastori The right man at the right place. Daniele Finzi Pasca prépare une Fête des vignerons sensible, émouvante, voire féerique.   Il fallait un...

L’interview impertinente de Patrick Fischer

Le producteur et journaliste de l’émission TTC de la RTS, oublie un instant les chiffres, l’économie, la bourse et les comptes pour parler d’amour.

Pirmin Zurbriggen : « A Zermatt, j’ai tout, mes enfants, ma famille, je suis heureux »

Il reste le plus grand champion que le ski suisse ait connu. A 55 ans, Pirmin Zurbriggen, reconverti en hôtelier, se dit plus épanoui que jamais, loin des projecteurs.

Un siècle d’audace

Un siècle d’audace Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Jean Pierre Pastori D’une paysanne gravée par Edouard Vallet en 1918 à la lithographie «Sans titre» de Wade Guyton qui vient de sortir de presse, en passant par telle sérigraphie de Richard Paul Lohse, quel...

Tout ce que vous devez savoir sur … Raphaël Domjan

Tout ce que vous devez savoir sur… Daniele Finzi Pasca Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018   Jean Pierre Pastori The right man at the right place. Daniele Finzi Pasca prépare une Fête des vignerons sensible, émouvante, voire féerique.   Il fallait un...
Share This