Comédie fédérale

Paris Match Suisse |

 

Quatre candidats sont en lice pour deux places au gouvernement. Il y a quelques semaines encore, personne ne les connaissait. Tant mieux!

Ce sont nos présidentielles. Sauf qu’elles ne passionnent pas grand monde, sinon le microcosme politique. A rythme régulier, l’automne venu, un membre du Conseil fédéral annonce son retrait. Parfois deux. Ces choses-là ne se programment pas, les règles sont strictes: le choix du moment est personnel.

Ainsi donc en 2018, Johann Schneider-Ammann, ministre de l’Economie, dont beaucoup de Romands ignorent l’existence et la majorité l’orthographe, a décidé de s’en aller. «La Suisse est un petit paradis», a-t-il déclaré pour la postérité, avant de fermer la porte. La formule vaut son médicament anti-crise. Quelques jours plus tard, au tour de la reine Doris Leuthard, responsable flamboyante des transports, énergie et quelques autres dossiers qu’elle maîtrise à merveille, d’annoncer son départ. Qu’on se rassure, ces deux-là seront remplacés.

Les journaux sont donc remplis, en cette fin d’automne, d’interviews et de grands portraits et tous les grands dossiers du pays sont revisités. Faut-il un accord-cadre avec l’UE? Et le congé paternité? Et l’âge de la retraite? Signeriez-vous le pacte pour les migrations, et autres questions précises et peu glamour. Les candidats ont un avis sur tout, mais surtout un avis, dirait Coluche. Car il faudrait un expert en nanobactéries, un spécialiste de l’infiniment petit, pour détecter la moindre différence entre eux. Tous cherchent des «solutions de compromis» dans ce pays heureux où le plus rassembleur sera élu par l’Assemblée fédérale, au matin du 5 décembre. L’art de l’exercice réside donc dans l’esquive. Il reste les personnalités des candidats, les «affaires», qui n’en sont que rarement, et surtout les calculs personnels des députés et de leurs partis.

Ces dernières années, les favoris ont presque toujours gagné et les journalistes n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la plume. La Suisse aura très probablement trois femmes au gouvernement au matin du 6 décembre. Un modèle quasi nordique. Tant mieux! L’administration fédérale reprendra alors les rênes du pays, car les conseillers fédéraux n’ont pas le poids qu’on leur prête. Le secret est bien gardé. Ainsi va ce pays, heureux, à la mécanique efficace. On n’y cherche ni recette miracle ni sauveur providentiel. Les élections sont ennuyeuses. Tant mieux!

Pirmin Zurbriggen : « A Zermatt, j’ai tout, mes enfants, ma famille, je suis heureux »

Il reste le plus grand champion que le ski suisse ait connu. A 55 ans, Pirmin Zurbriggen, reconverti en hôtelier, se dit plus épanoui que jamais, loin des projecteurs.

Soirée Friends in Science à La Réserve Hôtel Genève

Soirée Friends in Science à La Réserve Hôtel Genève Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 Anne-Marie Philippe Le 20 septembre dernier, une soirée caritative au profit de la recherche sur le cancer du cerveau a eu lieu dans le cadre enchanteur de l’hôtel La Réserve...

Quelle femme se cache derrière Christian Lüscher, homme politique et avocat ?

Quelle femme se cache derrière Christian Lüscher, homme politique et avocat ? Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018 Anne-Marie Philippe | Photographie Valdemar Verissimo Marie, gérante de fortune, Hollandaise d’origine, blonde, belle et grande. Christian tombe...

Retour sur… le chef Franck Giovannini au pouvoir

Retour sur… le chef Franck Giovannini au pouvoir Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018 Anne-Marie Philippe On s’en doutait… la nouvelle est tombée en plein été, le 16 août 2018 par le biais d’un communiqué! Comme pour mieux passer inaperçue ou surprendre? Un...

Stefan Ryter, un entrepreneur atypique

Il est manager de l’entreprise Röthlisberger Décoration d’Intérieur AG et de Hästens, qui fabrique des lits d’exception. Rien ne destinait pourtant Stefan Ryter à devenir un entrepreneur à succès.

Le dernier livre de Massimo Gargia : « la double vie »

Le dernier livre de massimo gargia : «la double vie» Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Anne-Marie Philippe « Je découvrais que l’argent et le sexe étaient en interrelation permanente » écrit Massimo Gargia. Découverte qu’il a, sans aucun doute, su mettre à...

N’Deye et Bernard Nicod

N’Deye, ex-mannequin professionnel, habite avec ses deux enfants un somptueux appartement sur La Côte, entre Lausanne et Nyon. Spacieux, design et lumineux, son salon s’ouvre sur un beau jardin plein sud, plongeant sur le lac. N’Deye nous confie lors de l’interview que Bernard Nicod, son amoureux, lui a offert ce bien d’exception.

Cuisine : étoiles montantes

Alors que le GaultMillau Suisse 2019 vient de sortir avec son florilège de chefs et de cheffes hyperdoués, Paris Match vous invite à découvrir les signatures branchées

Une chambre en Inde

Une chambre en Inde Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018   Jean Pierre Pastori La venue du Théâtre du Soleil est l’événement de la saison. Représentations, projections et rencontres.  Grande figure de la scène francophone, Ariane Mnouchkine dirige depuis un...

Reconquérir le lectorat

Le dernier livre de massimo gargia : «la double vie» Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Anne-Marie Philippe « Je découvrais que l’argent et le sexe étaient en interrelation permanente » écrit Massimo Gargia. Découverte qu’il a, sans aucun doute, su mettre à...
Share This