Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée!

Paris Match Suisse |

Directeur désigné du Grand Théâtre, Aviel Cahn va appliquer à Genève les méthodes qui ont fait son succès en Belgique.

A 30 ans, à la tête du Stadttheater de Berne, Aviel Cahn passait pour le plus jeune directeur d’opéra. Quatre ans plus tôt, il était déjà chargé des relations internationales de l’Orchestre national de Chine. A 27 ans, responsable du casting à l’Opéra d’Helsinki, il assurait également la programmation de cette importante maison lyrique. Un passage à la direction de l’Orchestre de chambre de Zurich, et à 34 ans ce jeune homme pressé prenait les rênes de l’Opéra des Flandres dont il faisait une scène de premier plan! Le voilà directeur désigné du Grand Théâtre de Genève, mandat qu’il assurera pleinement dans une année.

Bien qu’il n’ait jamais travaillé en terre francophone, Aviel Cahn parle sans accent un excellent français. Serait-ce parce que son père avait enseigné la littérature française? «Il avait même consacré sa thèse à André Gide. Mais à la maison on ne parlait pas français. C’est une langue que j’ai apprise à l’école et que j’ai un peu pratiquée dans les milieux diplomatiques à Beijing, Helsinki et Berne.» S’il n’a pas été élevé dans la langue française, Aviel Cahn a baigné, en revanche, dans une atmosphère culturelle. Roger Cahn, son père, avait fondé le célèbre magazine «Musik und Theater». Jusqu’à son décès, en août dernier, il dirigeait même à Zurich l’agence «Culture Link» qui tissait des liens entre la culture et le monde des affaires, notamment en matière de mécénat et de sponsoring.

«Mon père connaissait beaucoup d’artistes, musiciens et acteurs. Ils venaient souvent dîner à la maison.» Dès l’âge de 6-7 ans, Aviel nourrit une passion pour l’opéra. Une représentation d’«Aïda» au Hallenstadion est comme une révélation. Son frère aîné, lui, s’y ennuie beaucoup… Aviel intègre donc le Chœur d’enfants de l’Opernhaus zurichois, puis étudie le chant et le piano. Adolescent, il entrevoit son avenir comme ténor ou comme hôtelier… il adore, d’ailleurs, faire la cuisine. Mais le sens des réalités prend le dessus. Il entreprend des études de droit qu’il achève par une thèse sur «La position juridique du directeur de théâtre».

La théorie, c’est bien. La pratique, c’est mieux. Parallèlement à ses études, Aviel Cahn fait différents stages qui lui apportent une expérience précieuse, notamment à la Fondation Rudolf Noureev dont le siège est à Zurich et au festival Young Artists in Concert à Davos.

Rompu aux méthodes de management anglo-saxon, le directeur désigné du Grand Théâtre de Genève ne fait pas mystère de son irritation devant les atermoiements passés entre l’Etat et la Ville au sujet du financement de la scène municipale. Mais le bulldozer sait se faire diplomate. «Avec le nouveau gouvernement de l’Etat et la Ville de Genève, j’espère nourrir une dynamique positive qui portera finalement ses fruits. Ce que je souhaite, c’est que les choses avancent de façon pragmatique. Don’t talk about it! Let’s just do it!»

Comme il l’a fait avec l’Opéra des Flandres où ses productions ont été couronnées de prix prestigieux, Aviel Cahn veut faire du Grand Théâtre une scène internationale qui compte, notamment en programmant des ouvrages contemporains et en proposant des mises en scène décapantes. «L’Opéra n’est pas un musée. Il ne doit pas sentir la poussière.» Les prises de risque ne lui font pas peur. «No risk no fun!», sourit-il.

Saveurs et séduction

Saveurs et séduction Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 Anne-Marie Philippe   Quelques restaurants à découvrir ou à re-découvrir. D’un canton à l’autre, on peut dénicher des pépites gustatives citadines, pieds dans l’eau ou en campagne.   LA CANTINE...

Stefan Ryter, un entrepreneur atypique

Il est manager de l’entreprise Röthlisberger Décoration d’Intérieur AG et de Hästens, qui fabrique des lits d’exception. Rien ne destinait pourtant Stefan Ryter à devenir un entrepreneur à succès.

Buddha Bar à Vevey

Un Buddha-Bar Beach éphémère prendra ses quartiers d’été au Grand Hôtel du Lac, à Vevey, durant la Fête des Vignerons. Il s’agira de l’unique enseigne en Suisse de la marque française gérée par Tarja Visan. Rencontre à Vevey.

La Fêtes des Vignerons : chronique d’un succès annoncé

Et si, en plus d’être la plus grande, cette édition était aussi la plus belle? La pression monte.

Plein la vue …

Plein la vue … Actualités Culture du 15 novembre 2018Paris Match Suisse | Publié le 31/10/2018   Jean Pierre Pastori  Le commissaire écrit, la tortue chante, Pajak expose, avec Marcel Imsand en toute intimité. De quoi en mettre plein la vue.Touche pas au grisbiLes...

Gorgoni : un talent hors norme !

Gorgoni : un talent hors norme ! Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Romaine Jean On l’adore! On l’adore sans réserve et depuis si longtemps, qu’on en oublie que sous sa perruque peroxydée se cache un talent hors norme. Joseph Gorgoni repart en tournée pour la...

Tout ce que vous devez savoir sur … Raphaël Domjan

Tout ce que vous devez savoir sur ... Raphaël Domjan Paris Match Suisse | Publié le 15/05/2018   Joan Plancade L’aventurier neuchâtelois repousse une nouvelle fois les limites et vise désormais la stratosphère en avion solaire. Touche-à-tout devenu aventurier A trois...

Delaunay le Parisien

Delaunay le Parisien Paris Match Suisse | Publié le 04/10/2018 Jean Pierre Pastori Il était temps de rendre hommage à l’un des maîtres de l’abstraction du début du siècle passé. Avec les moyens considérables qui sont les siens, le Kunsthaus de Zurich présente quelque...

Louis Camilleri, L’air de (vraiment) rien

Louis Camilleri, L’air de (vraiment) rien Paris Match Suisse | Publié le 06/09/2018 François Schaller Le nouveau président exécutif de Ferrari a grandi et étudié à Lausanne. Bien des gens s’en souviennent et retiennent leur souffle: le boyfriend de Naomi Campbell...

Brigitte Violier, la femme libérée. Elle pense à déménager.

Brigitte Violier, belle et élégante, nous reçoit chez elle, dans son intimité. Pour la première fois, après la disparition de son mari, le chef étoilé Benoît Violier, elle nous ouvre son cœur.

Share This