Prost, une dynastie d’hommes audacieux

Paris Match Suisse |

 

A 63 ans, le champion garde une ligne de jeune homme et l’esprit de compétition. L’homme se confie. Les projets, les challenges l’exaltent. On ressent chez lui une force indéniable, une sagesse teintée d’humanité et un amour incommensurable pour ses enfants, Nicolas, Sacha et Victoria, sa fille qu’il a eue avec une autre maman que celle de ses deux garçons.

Paris Match Suisse. Pourquoi est-ce important pour vous de vous associer à l’aventure professionnelle de vos fils, Nicolas et Sacha?

Alain Prost. C’est un choix, une décision qui n’a appartenu qu’à eux. Je ne les ai pas soutenus aveuglément. Je savais que ce domaine est très compliqué et qu’il est difficile d’avoir du succès. Puis, petit à petit, leur ardeur, leur concept m’a séduit. Ils avaient une histoire à raconter. Ils y consacrent leur vie, leur énergie. Aujourd’hui, je suis fan et je m’engage dans leur projet, je les appuie lorsqu’ils doivent prendre une décision. Ils sont trois dans l’aventure et jouissent d’une belle complémentarité: Delphine, la femme de Nicolas est designer, Nicolas est un mathématicien et financier et Sacha est un excellent communicant. C’est toute la beauté du système!

Ils ont certainement eu besoin de vos relations et peut-être d’un appui financier…

Nous les avons soutenus financièrement, le père de Delphine et moi, mais très modestement. Ils ont aussi investi eux-mêmes leurs propres deniers.

Relationnellement parlant, être le fils de… est souvent un désavantage plutôt que le contraire.

Leur réussite est importante à vos yeux?

C’est surtout important pour eux. Un échec est difficile à accepter mais pas rédhibitoire. Je les ai encouragés avec prudence. Il faut trois ans de travail acharné pour entrer dans la phase concrète. Ils ont franchi la première marche. On est passé aujourd’hui au stade du développement et à la stratégie. Je suis admiratif  de leur travail, de leur acharnement, de leur professionnalisme.

«ÊTRE LE FILS DE… EST SOUVENT UN DÉSAVANTAGE PLUTÔT QUE LE CONTRAIRE»

Malgré les aléas de la vie, vous avez préservé une belle harmonie au sein de votre famille…

La famille est essentielle, vitale pour moi. Mes enfants sont plus importants que tout!

Il y a vingt-deux ans, vous avez eu une fille avec une autre maman que celle de vos fils…

Victoria, ma fille, fait une école de cinéma. Je suis heureux qu’elle ait un intérêt, qu’elle vive une passion. C’est un si beau challenge pour elle et une fierté pour moi.

La relation avec Anne-Marie, la mère de vos fils dont vous venez de divorcer après de nombreuses années de séparation, est respectueuse et amicale…

Il est important pour moi de maintenir une belle harmonie. Anne-Marie reste la mère de mes enfants. Et c’est aussi dans l’intérêt de Nicolas et de Sacha. Nous restons liés, nous avons des contacts presque journellement. Le divorce ne change rien.

Vous réussissez à réunir les deux mamans respectives lors d’événements spéciaux?

Il ne faut pas demander la lune non plus! D’ailleurs, ce n’est pas forcément sain. Quoi qu’il en soit, les choses évoluent avec le temps.

Quels sont vos objectifs professionnels?

Je suis engagé dans l’écurie Renault de Formule 1. A 63 ans, je reste très motivé!

 

«LES DEUX MAMANS RÉUNIES ? IL NE FAUT PAS DEMANDER LA LUNE NON PLUS!»

Vous gardez une ligne de jeune homme, vous êtes très sportif?

J’ai besoin de pratiquer du sport tous les jours. J’ai commencé le foot à 8 ans. Me dépenser est vital pour mon équilibre et ma santé.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire peur?

La maladie. J’ai dû vivre celle de mon frère lorsque j’étais très jeune. Cette angoisse s’est inscrite en moi. Je crains la maladie de mes enfants, de mes petits-enfants. Et la mienne aussi.

Comment imaginez-vous votre vie dans dix ans?

Idéalement, comme celle que je vis aujourd’hui. Etre occupé intellectuellement, avoir des projets, des challenges. Avec la possibilité de me reposer quand je suis fatigué. rit-il.

Carlo Giordanetti, A l’heure de l’art d’aujourd’hui

Carlo Giordanetti A l’heure de l’art d’aujourd’hui Paris Match Suisse | Publié le 28/06/2018   Jean Pierre Pastori Le directeur de la création de Swatch entre collections décoiffantes et lignes élégantes, production industrielle et tirages limités.   Question:...

Suisse : carnet d’adresses pour cocooner

Suisse : carnet d'adresses pour cocooner Paris Match Suisse | Publié le 11/01/2018 Knut Schwander Huit adresses boisées et minérales, insolites et confortables pour cocooner cet hiver entre chambre cosy, spa de rêve et restaurant gourmand.   Chetzeron...

Hommage à Bruno Ganz

Hommage à Bruno GanzParis Match Suisse | Publié le 20/03/2019   Romaine Jean  Directeur désigné du Grand Théâtre, Aviel Cahn va appliquer à Genève les méthodes qui ont fait son succès en Belgique.A 30 ans, à la tête du Stadttheater de Berne, Aviel Cahn passait pour le...

Un siècle d’audace

Un siècle d’audace Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Jean Pierre Pastori D’une paysanne gravée par Edouard Vallet en 1918 à la lithographie «Sans titre» de Wade Guyton qui vient de sortir de presse, en passant par telle sérigraphie de Richard Paul Lohse, quel...

Bertrand Piccard: ses 1000 projets verts

Bertrand Piccard: ses 1000 projets verts Paris Match Suisse | Publié le 25/01/2018 Olivier Grivat Entre une conférence a Marrakech et une visite au prince Albert, le « globe conférencier » Bertrand Piccard révèle sa nouvelle existence au service d’une planète propre....

A la découverte du Grand Nord russe

Dix-sept étudiants romands ont embarqué cet été aux côtés de chercheurs de tous horizons sur les mers glacées de la Russie septentrionale. Au-delà de l’académique, une expérience de vie particulière.

Gorgoni : un talent hors norme !

Gorgoni : un talent hors norme ! Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Romaine Jean On l’adore! On l’adore sans réserve et depuis si longtemps, qu’on en oublie que sous sa perruque peroxydée se cache un talent hors norme. Joseph Gorgoni repart en tournée pour la...

Ronit Raphael, une femme de cœur

Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée!Paris Match Suisse | Publié le 20/03/2019   Nathalia L. Birgnoli   Ronit Raphael nous accueille dans le Temple de la Beauté, rue du Rhône, à Genève. Rencontre avec une femme vitale et attachante.   On perçoit d’abord son...

Quand l’empire immobilier naît de la crise

Antoine Hubert et Walter Chételat incarnent ces entrepreneurs qui ont su tirer leur épingle du jeu dans la débâcle immobilière des années 90. Retour sur cette décennie décisive qui a vu des magnats se construire quand d’autres s’effondraient.

Le dernier des Kennedy

Le dernier des Kennedy Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Jean Pierre Pastori On lui prédisait un destin national comme son père et son oncle. Un accident d’avion en a décidé autrement. Les chemins de John Kennedy, le fils du président assassiné, et d’Olivier...
Share This