Stefan Ryter, un entrepreneur atypique

Paris Match Suisse |

Il est manager de l’entreprise Röthlisberger Décoration d’Intérieur AG et de Hästens, qui fabrique des lits d’exception. Rien ne destinait pourtant Stefan Ryter, au départ infirmier en anesthésie, à devenir un entrepreneur à succès. C’est en 1995 qu’il rencontre Sandra Röthlisberger, à Saanen, dans le canton de Berne: le début d’une histoire d’amour et… d’entreprise. Pourtant, Stefan pense alors surtout à fonder une famille, pas à se lancer dans la décoration d’intérieur avec celle qui deviendra sa femme. Néanmoins, lui qui a toujours aimé travailler avec ses mains, s’occuper de mécanique et de voitures, s’embarque petit à petit dans l’aventure. Il commence à travailler chez Röthlisberger Décoration d’Intérieur AG, accompagne les décorateurs, pose des questions et observe. Très vite, il devient indispensable et résout les problèmes techniques en matière de design d’intérieur. «Après six mois, les architectes m’appelaient pour avoir mon avis; il est vrai que j’ai souvent une vision originale et anticonformiste des choses», explique Stefan. Il se prend au jeu, se rendant compte qu’il a besoin de s’engager à 110% dans ce qu’il fait et en 2006, il démissionne de son poste dans le médical. «Tout mon mental est axé client, je me mets vraiment à la place de l’autre, en empathie totale et aucune demande ne me semble irréalisable.» Son expérience en infirmerie psychiatrique lui a été de ce point de vue fort utile. Ainsi que ses nombreuses lectures sur les comportements, notamment ceux des personnes considérées comme hors norme. Le couple investit dans de nouvelles technologies et ainsi, l’entreprise artisanale se voit reconnue pour ses créations propres en décoration d’intérieur et pour ses solutions techniques innovantes. Stefan et Sandra s’entourent d’une magnifique équipe de designers et d’artisans. L’objectif: allier le bien-être et le hightech (installations de télévisions camouflées, de rideaux et de stores électriques d’extérieur invisibles, etc.). Le secret de la réussite de Stefan? «Je n’ai jamais peur des échecs ni des difficultés, comme les enfants qui remontent sur leur vélo après une chute, même si c’est compliqué. J’ai fait des erreurs, j’ai parfois perdu de l’argent, mais je vais toujours au bout. Il faut être audacieux et persévérant.» Un parcours atypique, qui allie sérieux, audace et créativité. C’est ainsi qu’au cours de l’un de ces voyages, Stefan et sa famille font la rencontre des lits d’exception Hästens. «Nous avons loué une chambre à l’hôtel Kindli de Zurich, afin d’être ponctuels pour une réunion de travail qui devait avoir lieu le lendemain. Au matin, on s’est rendu compte qu’on n’avait jamais aussi bien dormi!» Ils décident alors que les clients de Röthlisberger Interior Production AG devraient pouvoir dormir dans des lits Hästens. S’ensuivent des années de rudes négociations et de visites réciproques avec la manufacture suédoise. Persévérants, Sandra et Stefan ne se découragent pas et en 2012 l’accord leur est donné. Aujourd’hui, ils proposent trois enseignes Hästens: à Berne, à Saanen et à Genève. L’entreprise connaît depuis une croissance rapide et l’année 2019 devrait être tournée vers l’évolution. 

Un siècle d’audace

Un siècle d’audace Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Jean Pierre Pastori D’une paysanne gravée par Edouard Vallet en 1918 à la lithographie «Sans titre» de Wade Guyton qui vient de sortir de presse, en passant par telle sérigraphie de Richard Paul Lohse, quel...

Joachim Son-Forget ouvre les vannes

Le député des français établis en Suisse et au Liechtenstein assume toutes ses provocations. Bouffon et stratège, cet anticonformiste extraverti voue sa vie au travail, se cache dans la lumière crue de ses fanfaronnades. Vilipendé par les uns, loué par les autres, il trace son propre chemin sur le fil du rasoir. Interview.

Festivals en folie

La Suisse romande est gâtée en matière de festivals, du Caribana qui s’achève le 9 juin au Chant du Gros (du 5 au 7 septembre), en passant par l’Estivale (du 31 juillet au 3 août), Rock Oz’Arènes (du 14 au 18 août) ou encore le Venoge Festival (du 21 au 25 août). Zoom sur les cinq prochains grands événements à agender.

Investir pour changer le monde

La finance mène sa révolution verte sous la pression de l’opinion publique. Déjà consomm’acteur, le particulier se mue en investisseur responsable.

Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée!

Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée! Paris Match Suisse | Publié le 31/10/2018   Jean Pierre Pastori Directeur désigné du Grand Théâtre, Aviel Cahn va appliquer à Genève les méthodes qui ont fait son succès en Belgique. A 30 ans, à la tête du Stadttheater de Berne,...

Constantin Macherel, Virtuoso per cello

C’est son premier disque, mais certainement pas le dernier. A 28 ans, le violoncelliste lausannois Constantin Macherel est déjà un virtuose réputé.

Tout ce que vous devez savoir sur … Christian Karembeu

Tout ce que vous devez savoir sur ... Christian Karembeu Paris Match Suisse | Publié le 28/06/2018 Bertrand Monnard Champion avec les Bleus en 1998, la star française nous a accordé à Genève une interview avant le Mondial en Russie.   Ses pronostics pour les...

Coronavirus: le remède plus grave que le mal?

OPINIONS – D’emblée une bonne nouvelle! Puisque nous sommes vivants, nos ancêtres ont survécu aux fléaux les plus terrifiants de l’Histoire: la peste noire, la peste bubonique, la lèpre, le choléra et même les grippes espagnole et asiatique du siècle passé.

Raymond Loretan, diplomate engagé

Retiré des ambassades et de la politique active, Raymond Loretan exerce désormais ses talents fédérateurs dans des secteurs aussi divers que le médical et l’horlogerie. Homme de projets et de situations complexes, il affectionne réconcilier les points de vue antagonistes.

Au pied des pistes

Vue époustouflante, spa voluptueux, service personnalisé, tables de chefs… que du plaisir!

Pin It on Pinterest

Share This