Nathalie Herschdorfer, au nom des femmes

Paris Match Suisse |

 

Quelques jours avant sa nouvelle exposition consacrée à une grande star de la photographie contemporaine, la directrice du Musée des Beaux-Arts du Locle nous reçoit chez elle.

Regard bleu perçant, chevelure blonde qu’elle réunit en torsade vers l’arrière avant de la laisser retomber sur ses épaules: Nathalie Herschdorfer a tout d’une femme fatale, comme le cinéma aime les imaginer. D’ailleurs, quelque chose en elle fait penser à Romy Schneider. Ce premier lundi d’octobre, l’historienne de l’art nous reçoit dans son appartement moderne et lumineux situé dans les hauteurs de Lausanne. Pendant la discussion autour d’une table elliptique dans la salle à manger se terminant par un angle dur, la pluie ruisselle sur les larges baies vitrées. «Je ne me projette pas, chaque jour est un autre jour»: chez elle, aucune trace de nostalgie, pas plus qu’une volonté de divination du futur, elle vit l’instant présent. Intensément, passionnément, pour être certaine de ne rien manquer de sa saveur.

La passion, toujours. Un moteur, un flair qui la guident depuis ses premiers pas dans le monde de l’art contemporain. A 46 ans, son parcours ne ressemble à aucun autre en Suisse romande. Comme souvent dans les grandes destinées, une rencontre déterminante fera toute la différence. Pour elle, il s’agit de William A. Ewing, directeur du Musée de l’Elysée à Lausanne de 1996 à 2010. C’est lui qui engage la jeune fille – une des premières à ouvrir la voie avec un travail de mémoire en photographie à l’Université de Lausanne – à l’issue de ses études en 1998. Pendant douze ans, elle apprend son métier de conservatrice associée, puis responsable des expositions aux côtés de son mentor. «J’étais un pilier fort de son équipe, il m’a tout appris. Après toutes ces années, nous nous parlons encore tous les jours», explique-t-elle sereinement. Avec lui, elle conçoit l’exposition «reGeneration» réunissant des photographes de 20 ans pour célébrer les 20 ans de l’institution en 2005. Depuis, elle n’a jamais cessé de travailler avec des jeunes artistes.

Mère de deux adolescentes, Nathalie Herschdorfer est une femme de son temps. La boîte de Pandore dénonçant la suprématie masculine dans le cinéma la révolte. «Le monde de l’art n’est pas meilleur. Le pourcentage des œuvres et expositions consacrées à des femmes s’élève à 10% en moyenne», déplore-t-elle. Consciente de sa responsabilité en tant que représentante d’une institution pour faire évoluer les mentalités, elle prend son rôle très à cœur. A ce titre, l’invitée principale de l’exposition actuelle à découvrir jusqu’au 27 janvier 2019 au Musée des Beaux-Arts du Locle est Alex Prager, une jeune artiste autodidacte de Los Angeles dont les photos sont fortement imprégnées d’une dimension cinématographique. De l’image de mode à Instagram, Nathalie Herschdorfer observe l’évolution de la photographie, reflet kaléidoscopique de la société. Fendue d’un large sourire, elle se souvient de sa participation à un colloque à l’arrivée du numérique, annonçant la mort de la photographie en 1999: «Aujourd’hui, on est très loin de cette prévision apocalyptique. Le monde est tellement riche et vaste qu’il faut toujours aller où notre petite lumière nous attire.»

 

SHIN IGLESIAS, L’ÉLÉGANCE DU CŒUR

Entre deux répétitions pour son prochain spectacle à l’Opéra de Lausanne, la comédienne Shin Iglesias prend le temps de partager un instant de sincérité suspendu dans le temps. Etat de grâce.

La Grèce côte « Costa Navarino »

Un voyage gustatif, des saveurs ancestrales grecques, italiennes ou exotiques.
Rêver « Costa Navarino », un voyage enchanteur dans les paysages préservés du Péloponnèse, des ballades gustatives à nulle autre pareilles. Une découverte qui nous a enthousiasmés.

Ronit Raphael, une femme de cœur

Aviel Cahn, l’opéra n’est pas un musée!Paris Match Suisse | Publié le 20/03/2019   Nathalia L. Birgnoli   Ronit Raphael nous accueille dans le Temple de la Beauté, rue du Rhône, à Genève. Rencontre avec une femme vitale et attachante.   On perçoit d’abord...

La vie de château à vendre en Suisse

Châteaux et manoirs de village ou de campagne, ces biens d’exception ont en commun une histoire, une beauté et des volumes impressionnants qui feront rêver tous les amoureux des vieilles pierres. Notre sélection en Suisse romande.

Tout ce que vous devez savoir sur… Anne-Marie Maillefer

Tout ce que vous devez savoir sur… Anne-Marie Maillefer Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Jean Pierre Pastori La présidente de la Loterie romande (Vaud) a mené une riche carrière dans les soins infirmiers.   «Je suis gâtée par la vie.» Lâchés comme...

Cuisine : étoiles montantes

Alors que le GaultMillau Suisse 2019 vient de sortir avec son florilège de chefs et de cheffes hyperdoués, Paris Match vous invite à découvrir les signatures branchées

Jonas Schneiter : le séducteur a trouvé son âme soeur

Jonas Schneiter est aujourd’hui en couple avec la Neuchâteloise Alizée Liechti. En exclusivité pour Paris Match, les deux amoureux se racontent l’un autre, dans une interview croisée pleine de sincérité, de malice et d’humour.

Carole Bouquet

Un choc de beauté! «Violente et voluptueuse, austère et généreuse». Cette île, c’est Pantelleria et ce sont les mots choisis par Carole Bouquet pour la définir. Elle en est tombée amoureuse, comme si toutes deux s’étaient reconnues.

Les médicaments passent au naturel

Les médicaments passent au naturel Paris Match Suisse | Publié le 09/08/2018   Joan Plancade Micronutrition, cosmétiques naturelles et depuis peu cannabis thérapeutique s’imposent progressivement dans les pharmacies du pays, poussés par une demande croissante....

Pierre Maudet : l’impensable !

Pierre Maudet : l’impensable ! Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Romaine Jean | Photographie Valdemar Verissimo Le président du Conseil d’État avoue aujourd'hui avoir caché une partie de la vérité sur son voyage dans le Golfe.   Dans un roman,...
Share This