SHIN IGLESIAS, L’ÉLÉGANCE DU CŒUR

Paris Match Suisse |

 

Entre deux répétitions pour son prochain spectacle à l’Opéra de Lausanne, la comédienne Shin Iglesias prend le temps de partager un instant de sincérité suspendu dans le temps. Etat de grâce.

 

En ce début de soirée de novembre, la façade du Lausanne Palace scintille des mille feux de sa traditionnelle décoration de Noël. Un kitsch irrésistible en cette période de fin d’année. Le bar du LP’s, ses confortables fauteuils en cuir et son éclairage tamisé, son lustre en verre de Murano et ses larges stores en bois foncé: le lieu est propice à la discussion. Actuellement en répétitions pour son prochain spectacle à l’Opéra de Lausanne, Shin Iglesias a le bonheur de partager la scène avec de magnifiques interprètes lyriques dans «La Chauve-Souris» de Johann Strauss. Elle y incarne successivement Vengeance, sorte de meneuse de cabaret doucement manipulée puis Frosch, le gardien de prison. Elle arrive au rendez-vous, s’installe gracieusement. Belle. Jeans gris clair, pull en maille boutonné sur l’épaule gauche et une mèche balayant ses yeux remplis d’étoiles, son allure est celle d’une singulière romanesque. Entre petits snacks et cocktails chics, le ton est aux clins d’œil savoureux sur le sens de la vie, ce qui n’est absolument pas incompatible avec les tréfonds de l’âme. Bien au contraire.

 

Pour elle, la voie de la scène semblait toute tracée: «Jouer, c’est pratiquer l’enfance… mais très sérieusement. J’ai eu très tôt une terre d’exil, l’imaginaire. Je me souviens d’un des premiers films que j’avais vu avec mon papa le samedi après-midi sur une chaîne italienne, c’était «La Strada» de Fellini. C’était un choc, une révélation. C’était si triste et en même temps si beau! Ces deux clochards célestes, des poètes. J’ai toujours cherché la poésie des choses et des gens». Comme le réalisateur, elle est née le 20 janvier. Son univers est fortement imprégné du cinéma populaire italien, à l’instar de l’acteur comique Totò ou Anna Magnani. Lorsqu’elle évoque l’actrice, les larmes lui montent aux yeux dans un sourire extatique. Une silhouette de tragédienne dont Shin Iglesias partage la chevelure foncée et les yeux noirs, un attribut qu’elle doit à ses origines espagnoles. «Au Conservatoire, on me faisait souvent travailler des partitions de tragédienne, la sentimentale ou la ténébreuse façon Antigone. Le côté comique n’est arrivé que bien plus tard», sourit-elle avant de préciser: «J’ai ce côté chaud qui m’anime, le feu. Mais j’ai aussi un aspect lunaire, un peu comme les cycles de la nature. Enfant, dès que je décelais une tension, je faisais le clown. J’ai aujourd’hui la chance de pouvoir le faire sur scène.» Si «La leçon de piano» de Jane Campion fait partie de ses films fétiches, elle ne boude pas pour autant les films de Jerry Lewis et Louis de Funès. «Il se cache toujours une tragédie derrière, observe-t-elle. Un ami m’a dit un jour que j’avais le comique tragique et le tragique comique. J’ai apprivoisé ces deux pôles».

 

Généreuse, la comédienne fait partie de ces êtres qui n’ont pas d’autre choix que la sincérité. «J’adore autant l’ironie que je fuis le cynisme. J’aime l’élégance du cœur. C’est une forme de vérité, de ne pas faire semblant», avoue-t-elle, le regard suspendu dans les airs. Sur scène, elle se sent «sans anesthésie», c’est sa place. Cela n’empêche pas cette grande passionnée de caresser des envies de cinéma: «J’aime toujours autant jouer de belles partitions au théâtre, mais je me sens prête à me jouer face à une caméra, un rêve que je souhaite réaliser un jour.»

Transhumanisme

Transhumanisme Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 Jean Pierre Pastori Exosquelettes, cryogénie, transgenèse, cyborg, anthropotechnie… Au secours! Le transhumanisme est à l’œuvre dans les laboratoires high-tech d’où procédera l’homme de demain. Le photographe...

Les médicaments passent au naturel

Les médicaments passent au naturel Paris Match Suisse | Publié le 09/08/2018   Joan Plancade Micronutrition, cosmétiques naturelles et depuis peu cannabis thérapeutique s’imposent progressivement dans les pharmacies du pays, poussés par une demande croissante. Une...

Au paradis des glaces

Le mois de mars est idéal pour partir explorer les contrées du Nord: paysages féeriques, fréquentation limitée et un ensoleillement quotidien suffisamment long pour en profiter pleinement.

L’Histoire horlogère suisse en héritage

L’Histoire horlogère suisse en héritage Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Joan Plancade La bijouterie Junod à Lausanne, plus ancienne enseigne familiale de Suisse romande, témoigne de 150 ans d’horlogerie dans le pays. Des artisans pionniers du XIXe siècle à...

Christian Constantin: «Je n’ai pas l’appât du gain»

Christian Constantin « Je n’ai pas l’appât du gain » Paris Match Suisse | Publié le 31/05/2018   Bertrand Monnard  | Photographie Valdemar Verissimo Christian Constantin est le plus fervent défenseur des JO à Sion en 2026. Avant le vote décisif du 10 juin, il nous a...

Carole Bouquet

Un choc de beauté! «Violente et voluptueuse, austère et généreuse». Cette île, c’est Pantelleria et ce sont les mots choisis par Carole Bouquet pour la définir. Elle en est tombée amoureuse, comme si toutes deux s’étaient reconnues.

L’espion et le jet d’eau

L’espion et le jet d’eau Paris Match Suisse | Publié le 18/10/2018 RomaineJean On imagine un lac brumeux et des hommes de l’ombre. Des bars enfumés et des divas sucrées. Genève et la Suisse seraient une plaque tournante de l’espionnage venu du froid. Une centaine de...

Patrick Bruel : Confidences

Le temps ne semble pas avoir de prise sur Patrick Bruel. Toujours aussi actif et passionné, il est aussi doué avec un micro que dans les films ou qu’au théâtre. À l’aube de ses 60 ans, il continue à déchaîner les foules depuis trente ans et il est reparti en tournée avec son nouvel album «Ce soir on sort…». Interview à Genève de ce chanteur hors du commun.

Le Grand Hôtel des Rasses célèbre son histoire et sa région

A l’occasion de son 120e anniversaire, le Grand Hôtel des Rasses a récemment organisé une grande célébration en présence de plus de 300 convives

Les évêques suisses et l’inacceptable

Les évêques suisses et l’inacceptable Paris Match Suisse | Publié le 20/09/2018 Romaine Jean Les flammes de l’enfer se sont abattues sur la Conférence des évêques suisses, qui n’arrive plus à gérer l’explosion des cas d’abus sexuels, de harcèlements et même de viols...

Pin It on Pinterest

Share This